Le Conseil interconfessionnel de Surrey parraine le concert de Music and Spoken Word

Communiqué de presse

Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle des Nations Unies (du 1er au 7 février), le Conseil interconfessionnel de Surrey a parrainé le second concert interconfessionnel annuel de « Music and Spoken Word ». L’événement avait lieu au pieu de Surrey, en Colombie-Britannique, de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Sherry Marceil et Jonquil Hallgate, les coprésidentes du Conseil, étaient maîtres de cérémonie. Elles ont donné le ton au reste de la soirée – chacune avec sa propre culture religieuse.

Une foule de participants de près de cent personnes s’est levée pour entonner Ô Canada. Le quatrième couplet, qui a fait office d’invocation, a été lu par Mme Marceil :

Souverain suprême, qui entend l'humble prière,

Conserve notre dominion dans ta sollicitude.

Aide-nous à trouver, Ô Dieu, en toi

Une récompense riche et durable.

En attente du jour meilleur,

Nous sommes toujours de garde.

 

La prière d’ouverture de cette grande soirée de musique, de poésie et de lectures inspirantes a pavé la voie au partage de traditions religieuses par des membres de diverses confessions. La lecture du psaume 150, qui se termine par « Que tout ce qui respire loue l’Éternel! » a été suivie de l’hymne « Amazing Grace ».

Étaient présents à la soirée des membres de confessions chrétienne, hindoue, bahá’íe, sikhe et musulmane, de même que de l’Universal Peace Federation (Fédération pour la paix universelle). De magnifiques chants, des pièces instrumentales et le son des cloches ont empli l’air de louanges et d’espoir de jours meilleurs pour les gens du monde entier.

Les spécialistes de la Bible se sont trouvés en terrain connu lorsque les mots « Ni la somnolence ni le sommeil ne s’empare de lui » tirés d’un texte islamique leur ont rappelé les paroles d’un psaume : « Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël » (Psaumes 121:4).

« La foi est un air joyeux joué sur des instruments différents », a dit la révérende Laurie Deacon, pasteure de l’Église presbytérienne St. Aidan de New Westminster, en Colombie-Britannique. « Parfois le rythme est lent, à certains moments il invite à taper du pied et des mains. Ensemble nous créons de la musique qui fait rire les anges et qui fait pousser des soupirs de contentement au Créateur. »


Sukhvinder Kaur Vinning a parlé du besoin de partager les uns avec les autres et de soutenir les opprimés. « Nous avons beaucoup plus de choses en commun que de choses qui nous séparent. Lorsque nous mettons de côté ce qui nous sépare, nous sommes plus efficaces pour aider les personnes dans le besoin », a-t-elle expliqué. Elle a ensuite invité les gens présents à réciter un chant sikh Vaheguru.

Gerry Parsons, pasteur de l’Église luthérienne Trinity et directeur du chœur luthérien Trinity, s’est dit ravi d’être de nouveau invité à ce second événement annuel. Il croit que tous les participants, de sa communauté et d’autres confessions, « sont bénis de partager leurs talents musicaux en chantant des louanges au Tout-Puissant ».

Gregory Umbach, conseiller de la présidence du pieu de Surrey, en Colombie-Britannique, a déclaré : « Ce second [concert] annuel de « Music and Spoken Word » est un excellent exemple de rassemblement de personnes de traditions religieuses qui partagent leurs coutumes entre elles. Grâce à de tels événements, nous faisons connaissance les uns avec les autres et, mieux encore, nous apprenons ce que nous avons en commun. »

Un ajout-surprise a aussi été fait au programme de la soirée : Umbach a décerné à Hallgate le prix du service humanitaire. La distinction a été remise au nom du pieu de Surrey, en Colombie-Britannique, pour l’engagement d’Hallgate dans la communauté, pour ses nombreuses heures de bénévolat et pour sa défense des personnes handicapées.

Cette importante collectivité remplie de foi, qu’une même espérance d’harmonie unit, représente le bien qu’il est possible de faire ici et au-delà des limites du foyer.

Elder Michael R. Murray, soixante-dix d’interrégion de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et responsable de la Colombie-Britannique a déclaré : « De pareils événements sont importants pour la communauté parce que c’est l’occasion pour des gens de différents milieux et traditions religieuses d’apprendre les uns des autres et d’être inspirés. »

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.