Communiqué de presse

La génération du millénaire explore des moyens de vivre publiquement sa foi

Comment pouvons-nous vivre plus ouvertement notre foi? C’était le sujet de discussion proposé aux participants du sommet « Faith in the Future, Millennials of Faith » (La foi en l’avenir, la génération du millénaire de la foi) organisé par le Cardus Religious Freedom Institute (CRFI – Institut de la liberté religieuse Cardus). L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours apporte une contribution financière et son soutien au CRFI.

 

Les 15 et 16 novembre 2019, des membres de la génération du millénaire d’horizons religieux différents se sont réunis à Toronto pour discuter de questions religieuses et de la façon de vivre publiquement leur foi. Trois saints des derniers jours de cette génération ont participé à la conversation : Eurah Park, diplômée de l’Université Brigham Young et enseignante dans une école secondaire de la commission scolaire de la région de York; Andrew Opper, étudiant en santé publique et en géographie humaine de l’Université de Toronto; et Brianna Hurley, diplômée de l’Université Carleton et directrice de la publicité à TARO PR.

Le père Andrew Bennett, directeur de CRFI, a accueilli le groupe : « Nous encourageons les jeunes dirigeants religieux à avoir du courage, à ne pas craindre, à faire preuve d’enthousiasme sur la place publique et à encourager les autres à faire de même. Faites-leur découvrir cette dignité en vous et incitez-les à manifester la dignité qu’ils ont aussi en eux. »

Eurah Park a participé au groupe d’experts dont le thème était : « Quels sont les défis, réels ou imaginaires, qui nous paralysent? » Elle a suggéré d’avoir de la foi et du courage lorsque nous sommes confrontés à la critique ou au ridicule. « Ne vous offusquez pas, dit-elle, mais invitez plutôt les gens au dialogue. Nous devons aménager un espace propice à la discussion religieuse. […] Beaucoup de gens pensent que la religion est dépassée ou restrictive, mais c’est si stimulant! Croyez fermement que ce que vous partagez a de l’importance. S’ouvrir aux autres – partager et croire – peut les aider. » En citant Romains 14:19, Park a encouragé les participants à rechercher ce qui contribue à l’édification mutuelle.

Sam Oosterhoff, le plus jeune député élu au gouvernement provincial, a demandé aux participants de parler sans réserve de leur religion et de leurs croyances en public. « Le véritable pluralisme encourage les gens à ne pas simplement faire les choses considérées comme étant la norme selon la société, mais à exprimer ce qu’ils sont », a-t-il expliqué.

Parmi la diversité de représentants religieux assistant au sommet, le consensus était que les croyants doivent être des exemples. Les participants ont partagé des paroles judicieuses, notamment « les actions en disent plus long que les mots », « veillez à ne pas porter de jugement contre les non-croyants » et « essayez de voir au-delà de votre propre perspective ».

Le Cardus Religious Freedom Institute a pour but de favoriser l’érudition, d’encourager les débats publics et d’amorcer un dialogue avec les institutions démocratiques de notre pays sur la nature de la citoyenneté et la place publique.

Elder John N. Craig, Soixante-dix d’interrégion de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et membre du conseil consultatif de CRFI, encourage ainsi la génération du millénaire : « Les jeunes de la génération du millénaire ont énormément de force et d’influence. Nous avons besoin que cette génération, et tous les croyants, vivent leur religion plus ouvertement à une époque où une priorité moindre est accordée à la religion. Non seulement leur exemple édifiera ceux avec qui ils interagissent, mais cela contribuera à préserver les droits constitutionnels tels que la liberté de religion et la libre expression sur la place publique. »

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.