Favoriser la compréhension et le rapprochement au Parlement des religions du monde

Communiqué de presse

Le professeur John Borrows, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le droit autochtone à la Faculté de droit de l’Université de Victoria, Anichinabé/Ojibwé et membre de la Première Nation non cédée des Chippewas de Nawash, a fait des allocutions distinctes sur les philosophies autochtones à l’Assemblée de la justice et au Parlement des religions du monde. Ce dernier discours était intitulé «Se réapproprier les lois traditionnelles et reconstruire les systèmes de justice». 

Borrows, qui est membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a déclaré : «Les principes du droit autochtone s’harmonisent à merveille avec les principes de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.»

 

Borrows a recours à la manière de faire anichinabée pour orienter la loi anglaise sur la façon de vivre, et les lois qui en découlent pour guider les peuples des Premières Nations. Il propose l’idée d’utiliser la loi qui prend en compte la Terre. «La liberté de croyance nous aide à comprendre que les lois qui nous guident (Anichinabé/Ojibwé) proviennent d’ailleurs. La compréhension vient de l’activité humaine; nous devons donc travailler à réunir ces lois avec les nôtres», explique-t-il.

L’œuvre de Borrows cherche à «fusionner les traditions », puisque « nous ne vivons pas pour nous-mêmes; notre passé influence notre perspective de la vie future.»

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.