Commentaire

Dieu protégera nos foyers et nos droits

Les Canadiens membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours sont sans contredit patriotiques. Cela est manifeste dans leur façon de se préparer à célébrer la naissance de leur pays le 1er juillet de chaque année.

À la Fête du Canada, plusieurs visitent avec enthousiasme la capitale nationale pour participer aux festivités, assister aux concerts ou admirer les feux d’artifice. Certains fêtent avec leur famille et leurs amis dans les parcs du voisinage ou se réunissent pour un pique-nique annuel. D’autres apprécient les traditions formelles telles le lever du drapeau, les rassemblements, les discours officiels et les événements commémoratifs. Mais peu importe leur façon de célébrer cette journée, la plupart des Canadiens réfléchissent davantage à l’hymne national lors de ces festivités.

Eileen Bell, une membre de l’Église à Edmonton, en Alberta, se rappelle ses premiers souvenirs de l’hymne national. Comme elle a grandi à Montréal, elle regardait les matchs des Canadiens de Montréal en famille tous les samedis soir pendant la saison de hockey. « Les matchs commençaient par "Ô Canada" chanté en anglais et en français, alors j’ai toujours associé l’hymne à une certaine effervescence. En apprenant plus tard les autres couplets, j’ai été touchée par les références à Dieu. Mon couplet favori est le quatrième, qui commence ainsi :

Souverain suprême, qui entend l’humble prière,

Entoure notre nation de ta sollicitude!

Et la fin du couplet, chantée en chœur, implore l’Être suprême comme suit :

Dieu, protège notre terre glorieuse et libre,

Ô Canada, nous montons la garde pour toi!

Ô Canada, nous montons la garde pour toi! ».

Eileen Bell est particulièrement émue quand elle entonne l’hymne national avec un groupe de gens en provenance de tous les coins du pays. « Je suis touchée quand nous entonnons l’hymne national en sachant que nous partageons tous un amour de Dieu et de la patrie. Cela nous rappelle notre responsabilité de protéger cette magnifique terre que Dieu nous a donnée et de le remercier pour le privilège que nous avons d’habiter un si beau pays. » Elle se souvient d’une réunion nationale récente au cours de laquelle l’hymne a été entonné; elle n’a pas réussi à chanter jusqu’à la fin sans avoir les yeux embués de larmes.

Michèle Chardonnay, une membre de l’Église de Montréal, au Québec, partagent des sentiments similaires. Elle a émigré de France avec sa famille il y a seize ans, et la Fête du Canada est une occasion merveilleuse pour elle d’honorer sa nouvelle terre d’adoption.

Chardonnay croit que la Fête du Canada est un bon moment pour les Canadiens de réaffirmer leur détermination à faire le bien et à faire partie de cette société multiculturelle où chacun peut trouver sa place et s’épanouir. Elle ajoute : « C’est une occasion de réfléchir à l’héritage laissé par nos prédécesseurs et aux sacrifices qu’ils ont faits pour nous permettre d’avoir la liberté d’exprimer nos idées et de vivre selon nos croyances, quelles qu’elles soient. »

Les Mormons croient en l’importance de l’honneur et du devoir envers la patrie. En parlant du patriotisme, l’ancien apôtre Elder L. Tom Perry (1922-2015), a dit : « Soyons suffisamment audacieux et forts pour construire une belle communauté pour la génération qui nous suivra parce que nous nous rendrons compte que c’est en nous engageant à faire de cette société un endroit béni pour la génération à venir que nous trouverons la plus grande joie et le plus grand bonheur. »

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.