Thème

Polygamie

La pratique de la polygamie est strictement interdite dans l’Église, et ce, depuis plus d’un siècle. La polygamie — ou plus précisément la polygynie, c’est-à-dire le mariage de plus d’une femme avec le même homme — a fait partie des enseignements professés par l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours pendant un demi-siècle. La pratique a été établie du vivant de Joseph Smith mais a été plus largement publicisée du temps de Brigham Young.

Pour des renseignements supplémentaires sur le sujet, voir ces essais détaillés sur LDS.org :

Le mariage plural à Kirtland et à Nauvoo

Le mariage plural et les familles plurales dans les premiers temps de l’Utah

Le Manifeste et la fin du mariage plural

En 1831, Joseph Smith, le fondateur de l’Église, a adressé à Dieu une prière fervente au sujet de la pratique ancienne du mariage plural répandue dans l’Ancien Testament. Cela s’est traduit par l’instruction divine de rétablir cette pratique en tant que principe religieux.

Les saints des derniers jours convertis au milieu du 19e siècle, qui avaient grandi dans des foyers traditionnels monogames, ont eu du mal à se faire à l’idée qu’un homme puisse avoir plus d’une femme. Cette pratique leur était aussi étrangère qu’elle le serait de nos jours pour la plupart des familles du monde occidental. Même Brigham Young, qui a éventuellement eu plusieurs femmes et beaucoup d’enfants, a fait part de sa réticence initiale au principe du mariage plural.

Par la suite, en 1890, le quatrième président de l’Église, Wilford Woodruff, a reçu ce que les saints des derniers jours considèrent comme étant une révélation dans laquelle Dieu a abrogé le commandement sur le mariage plural. Le Président Woodruff a émis une déclaration écrite, connue sous le nom de « Manifeste », pour les membres de l’Église et le grand public et qui mettait un terme à cette pratique.

De nos jours, les membres de l’Église reconnaissent et respectent les sacrifices faits par ceux qui ont pratiqué la polygamie dans les débuts de l’Église. Cependant, le mariage plural a été aboli dans l’Église et aucune personne le pratiquant ne peut rester membre de l’Église.

La monogamie est la doctrine de base de l’Église, tel que le précise le Livre de Mormon (Jacob, chapitre 2) : « C’est pourquoi, mes frères, entendez-moi, et écoutez la parole du Seigneur: car aucun homme parmi vous n’aura plus d’une épouse; et de concubines il n’en aura aucune; […] Car si je veux, dit le Seigneur des armées, me susciter une postérité, je le commanderai à mon peuple; autrement ils observeront ces choses. »

En d’autres termes, la monogamie constitue la doctrine de base du peuple du Seigneur à moins qu’il ne révèle le contraire. Les saints des derniers jours croient que l’époque où les membres de l’Église pratiquaient la polygamie constitue l’une de ces exceptions.

Les individus et les groupes pratiquant la polygamie en Utah et dans les environs créent de la confusion pour les observateurs non avertis et les journalistes de passage. Les gens pratiquant la polygamie et les organisations en faisant la promotion dans certaines régions de l’ouest des États-Unis et du Canada n’ont aucune affiliation, quelle qu’elle soit, avec l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, et ce, bien que le terme « Mormon » — largement connu parmi la population comme sobriquet pour les saints des derniers jours — leur soit attribué.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.