Thème

Jeunes Filles

L’organisation des Jeunes Filles de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours donne instruction, encouragement et soutien aux adolescentes de l’Église de 12 à 17 ans alors qu’elles s’efforcent de vivre selon l’Évangile de Jésus-Christ. Sa mission est d’aider les jeunes filles à fortifier leur foi en notre Père céleste et en Jésus-Christ, à comprendre leur identité en tant que filles de Dieu, à obéir aux commandements de Dieu, et de leur permettre de ressentir et de reconnaître sa main dans leur vie.

Cette organisation favorise la croissance et le développement de chaque jeune fille grâce à des leçons dominicales, à des activités hebdomadaires et à un programme de perfectionnement et d’établissement d’objectifs nommé « Mon progrès personnel ».

Aller à : Dirigeantes générales, Réunion générale, Les jeunes filles dans les assemblées locales, Réunions et activités, Historique

Dirigeantes générales

L’organisation mondiale est dirigée par la présidence générale des Jeunes Filles qui se compose d’une présidente et de deux conseillères et qui relève de la Première Présidence de l’Église. La présidente et ses conseillères voyagent souvent pour rencontrer des dirigeants locaux et des membres à travers le monde afin de contribuer à fortifier et à soutenir les jeunes filles de l’Église.

Soeur Bonnie L. Oscarson est actuellement la présidente générale des Jeunes Filles. Ses conseillères sont sœur Carol F. McConkie (première conseillère) et soeur Neill F. Marriott (deuxième conseillère). Elles occupent ces fonctions dans la présidence générale depuis avril 2013.

Les dernières présidentes générales des Jeunes Filles ont occupé leur poste pendant environ cinq ans; un total de quatorze femmes ont servi dans ces fonctions depuis le début de l’organisation. Voir les biographies.

La présidence générale des Jeunes Filles est appuyée par le bureau général des Jeunes Filles qui est habituellement composé de 10 à 12 membres (exclusivement des femmes).

Réunion générale

Chaque année, au mois de mars, l’organisation des Jeunes Filles planifie une réunion, la réunion générale des Jeunes Filles. Les orateurs incluent ordinairement un membre de la Première Présidence de même que la présidente générale des Jeunes Filles et ses conseillères. La réunion a lieu au Centre de conférence à Salt Lake City (Utah) à laquelle assistent les jeunes filles et leurs dirigeantes. Cette réunion est traduite en plus de 70 langues et est accessible en ligne et par retransmission satellite aux assemblées de par le monde.

Les jeunes filles dans les assemblées locales

Toutes les filles de 12 à 17 ans de chacune des assemblées (paroisses) sont membres de l’organisation des Jeunes Filles.

Une adulte, la présidente des Jeunes Filles, est appelée à chapeauter l’organisation dans chaque paroisse. Elle est soutenue par deux conseillères et une secrétaire, toutes des femmes.

Dans la plupart des assemblées, les jeunes filles sont réparties en trois groupes d’âge : la classe des 12-13 ans, celle des 14-15 ans et celle des 16-17 ans. Une jeune fille passe normalement à la Société de Secours, l’organisation des femmes de l’Église, à son 18e anniversaire ou dans l’année qui suit.

Dans chaque groupe d’âge, une présidence est habituellement nommée. Celles qui font partie de cette présidence aident à planifier des activités et à voir aux besoins des jeunes filles de leur classe.

Des dirigeantes des Jeunes Filles sont aussi nommées dans chaque pieu (une zone géographique similaire à un diocèse).

Réunions et activités

Les jeunes filles passent une heure dans leur classe sur les trois heures consacrées au service du dimanche. Elles sont d’abord toutes réunies pour une brève prière d’ouverture et un chant et sont ensuite divisées selon leur groupe d’âge pour leur leçon respective.

Les jeunes filles ont aussi habituellement une activité fixe hebdomadaire appelée Activité d’échange (ce terme fait référence à des expériences partagées dans lesquelles il y a un respect et un soutien mutuels). L’objectif de ces activités est de donner aux jeunes filles des occasions de rendre service et de croître spirituellement, socialement, physiquement et intellectuellement. Parmi ces activités figurent des projets d’entraide, des événements musicaux ou culturels, du sport ou des événements sportifs, l’acquisition de talents et de compétences, l’exploration de carrière et des activités de plein air.

Chaque année, l’organisation des Jeunes Filles des paroisses ou des pieux est encouragée à mettre sur pied une activité de camping d’envergure – ou toute autre activité similaire – de quelques jours. Le camp des Jeunes Filles est une occasion pour ces dernières de se rapprocher de notre Père céleste et de son fils, Jésus-Christ, d’aider autrui, de tisser des liens et de promouvoir l’unité, d’apprendre à diriger et d’acquérir des aptitudes pour le plein air. Pour en apprendre davantage sur l’histoire du camp des Jeunes Filles, cliquer sur ce lien.

Historique

L’organisation des Jeunes Filles a pris naissance en 1869 sous le nom de Young Ladies’ Department of the Ladies’ Cooperative Retrenchment Association (Société des jeunes dames de l’Association coopérative des femmes pour le retranchement). Ses premières membres et dirigeantes étaient les filles de Brigham Young, à qui ce dernier avait demandé de se regrouper en société afin de fortifier leur témoignage de la vérité : « Je souhaite que nos filles obtiennent une connaissance de l’Évangile par elles-mêmes. C’est dans ce but que je souhaite que cette organisation soit instituée et que ma famille pave la voie à cette grande œuvre. » (Cité par Susa Young Gates dans History of the Young Ladies’ Mutual Improvement Association, 1911, p. 9)

Le terme « retranchement » dans le nom orignal de l’organisation exprimait le désir de Brigham Young que les jeunes filles « soient retranchées de tout ce qui est mauvais ou sans valeur et qu’elles s’améliorent dans tout ce qui est bon et beau… afin d’atteindre le vrai bonheur dans cette vie et dans la prochaine » (History of the Young Ladies’ Mutual Improvement Association, p. 9, 10). L’expression « être retranché » signifiait plus que d’adhérer à un style de vie plus simple; cela supposait aussi un changement de cœur. Eliza R. Snow a dit : « De quoi est-ce que je veux me retrancher? De mon ignorance et de tout ce qui n’est pas de Dieu. » (Filles dans mon royaume, 2011, p. 51)

Brigham Young a demandé à Eliza R. Snow, qui était responsable de la Société de Secours à ce moment-là, d’organiser des associations dans chacune des assemblées qu’elle visitait. Il n’y avait ni présidence générale, ni lignes directrices approuvées et l’association de chaque assemblée instaurait ses propres règlements et fonctionnait de façon indépendante. (Voir Janet Peterson, Young Women of Zion: An Organizational History, dans A Firm Foundation: Church Organization and Administration, Ed. David J. Whittaker et Arnold K. Garr, 2011, p. 277–94)

En 1880, le président John Taylor a annoncé la tenue d’une conférence pour les sœurs et la création de présidences générales indépendantes pour la Société de Secours, la Primaire et les Jeunes Filles. Elmina Shepard Taylor fut choisie pour diriger la nouvelle Young Ladies’ Mutual Improvement Association (Association d’amélioration mutuelle des jeunes dames).

La présidence et un conseil centralisé se rencontraient périodiquement et visitaient des assemblées pour y donner des instructions et y glaner des idées sur le terrain. Ils ont mis sur pied une structure organisationnelle comprenant une présidence centralisée, des leçons standard, des divisions en groupes d’âge, un magazine, des distinctions honorifiques, des festivals de danse et de musique et un programme de camping. Au début des années 1900, 20 000 jeunes filles faisaient partie des programmes de la ‘’Mutuelle ‘’ dans l’Intermountain West (les régions montagneuses de l’ouest des États-Unis) de même qu’au Canada, au Mexique, en Angleterre, en Nouvelle-Zélande et à Hawaï (voir Young Women of Zion).

Afin de mieux cadrer avec le nom de l’organisation des jeunes hommes (Young Men’s Mutual Improvement Association – Association d’amélioration mutuelle des jeunes gens), la Young Ladies’ Mutual Improvement Association (Association d’amélioration mutuelle des jeunes dames) a été renommée la Young Women’s Mutual Improvement Association (Association d’amélioration mutuelle des jeunes filles) en 1934. Le peaufinement de la structure organisationnelle s’est poursuivi et des changements ont été apportés à la description des rôles des dirigeantes tant aux niveaux de la direction générale que de la direction locale (voir Young Women of Zion).

Au cours des années 1970, la Young Women’s Mutual Improvement Association a été temporairement fusionnée avec la Young Men’s Mutual Improvement Association pour former la Aaronic Priesthood MIA Young Women (Association d’amélioration mutuelle de la Prêtrise d’Aaron et des Jeunes Filles), mais ce changement fut de courte durée. Par la suite, les deux organisations ont été renommées respectivement « Jeunes Gens » et « Jeunes Filles », noms qu’elles portent encore aujourd’hui.

Bien que l’organisation des Jeunes Filles ait évolué de par le nom et la forme à travers le temps, son objectif demeure le même : contribuer à amener les jeunes filles à se rapprocher de notre Père céleste et de Jésus Christ.

 

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.