Communiqué de presse

Grands voiliers et drapeaux : Ouverture musicale

Christopher Palmer, membre de L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours à Halifax, en Nouvelle-Écosse, a composé la pièce maîtresse du Festival des Grands Voiliers de la ville qui se tenait  du 19 au 29 juillet 2012.

Palmer a débuté l’œuvre que lui avait commandée CBC et qu’il a intitulée :  ‘’Voiliers et drapeaux’ :  ouverture 2012’’ avec un orchestre de 45 grands voiliers. Le morceau acclamé par la critique ‘’traite des voiliers et des gens que ceux-ci ont amenés’’, explique Palmer; ‘’C’est une sorte de célébration de qui nous sommes’’.

L’interprétation de la Première mondiale avait pour théâtre le secteur riverain d’Halifax, flanqué de grands écrans de télévision alimentés par des caméras qui se déplaçaient au-dessus de la foule immense au son de l’orchestre. On peut lire dans The Chronicle Herald : ‘’L’œuvre débute par un flottement d’instruments à vents et à cordes représentant les drapeaux et les fanions qui dansent et claquent au vent, tandis que les voiles s’emplissent et se gonflent. Elle continue avec une série d’illustrations musicales basées sur les chansons folkloriques de certaines des nombreuses cultures d’Halifax.’’

Palmer, qui joue du basson dans l’Orchestre symphonique de Nouvelle-Écosse, a grandi dans une famille mélomane. Son père était clarinettiste et ses sœurs ont étudié le piano. Il a appris à apprécier la musique en écoutant de la musique de chambre, en assistant à des concerts et en prenant des leçons de musique. Il a fini par devenir ‘’accro’’ et a su qu’il voulait en  faire son métier. J’ai voulu écrire de la musique dès mon jeune âge, mais mes efforts étaient décourageants.’’ Palmer déclare : ‘’J’en ai donc conclu que je n’avais pas de talent.  Ce n’est que dans la trentaine que j’ai réalisé que la composition était une habileté qui prenait beaucoup de temps à maîtriser et que ce qui me manquait était la confiance et la discipline personnelle. Depuis ce temps, j’y travaille et je ne cesse d’apprendre’’.

Son dévouement envers la musique a porté fruit . Le  Chronicle Herald a publié : ‘’ Palmer est un orchestrateur qualifié, possédant une oreille fine et une connaissance insurpassée de l’orchestre pour lequel il compose…. Son style de composition n’est pas excessivement impressionnant, mais parfaitement exécuté, avec de brillantes compositions instrumentales’’.

Palmer pense que ses croyances religieuses influencent son habilité à composer. Il croit  ‘’qu’il importe à toute personne de foi qui s’implique dans la création artistique, de créer une œuvre qui plaira à Dieu, ainsi qu’à elle-même et à son public, que ce soit une œuvre religieuse ou non’’.

‘’J’espère écrire de la musique inspirante pour les autres. Je prie constamment chaque jour pour avoir de l’aide lorsque je travaille sur un projet’’. Palmer dit qu’il s’est souvent demandé d’où la musique lui venait et qu’il est parfois  surpris du résultat final. Il conclut en déclarant : ‘’Je n’ai aucun doute que je n’étais pas seul à créer. Puisque j’ai la conviction que Dieu m’a donné un talent, je crois donc avoir la responsabilité de l’utiliser comme bon lui semble. 

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.