Communiqué de presse

Entre les vacances et la création d’une fondation

Pendant leurs vacances dans la merveilleuse île de la République dominicaine, deux femmes ont eu la vision de la différence qu’elles pourraient faire dans la vie de familles vivant dans la pauvreté. Louise ZoBell et Sandra Nelson, de Stirling, en Alberta, sont membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Elles ont concrétisé leur vision et sont maintenant respectivement directrice générale et présidente de la Dominican Starfish Foundation.

« Nous ne nous doutions pas, explique Nelson, que des vacances dans la magnifique île de la République dominicaine nous mèneraient à la création d’une fondation! »

Nos cœurs se sont ouverts davantage au vrai sens de la vie quand nous nous sommes associées à tant de gens démunis de la République dominicaine », ajoute ZoBell.

La directrice de la Fondation en République dominicaine, Amarilis Urena Peralta, est aussi membre de l’Église et est véritablement le pilier de la Fondation. Elle administre le travail de la Fondation de la République dominicaine — en gérant entre autres les projets de construction et la distribution de vêtements et de chaussures — le tout bénévolement.

Le nom de la Fondation trouve son origine dans l’histoire d’un garçon qui, en marchant le long du rivage, ramassait des étoiles de mer, une à la fois, pour les remettre à la mer. De même, la Dominican Starfish Foundation, fait une différence dans la vie des individus, un à la fois.

La mission de la Fondation est de contribuer à procurer de la nourriture, des vêtements et un toit aux Dominicains souffrant de pauvreté, et à satisfaire leurs besoins essentiels. La générosité des citoyens du Canada et des États-Unis est à la base de ses opérations. En 2016, la Fondation a reçu 270 000 $ en dons pour des projets précis, dont 10 000 livres de vêtements et de fournitures pour l’école et la maison. Elle a aussi supervisé la construction de 46 maisons, fourni une aide à l’éducation à des Dominicains et  accueilli des groupes de médecins, d’infirmiers et de dentistes qui ont fait des examens et donné des traitements gratuitement.

Alors, comment tout cela se met-il en place? Grâce à une personne à la fois au Canada et aux États-Unis. Grâce à une personne à la fois en République dominicaine. Que ce soit par l’engagement de deux jeunes filles à Edmonton, en Alberta, qui font la cueillette de bouteilles de boissons gazeuses et de dons, ou d’une jeune fille de Stirling, en Alberta, qui accumule la menue monnaie, des cœurs et des vies sont transformés, un à la fois.

Les femmes mormones de 18 ans et plus font partie d’une association appelée la Société de Secours. On les y encourage à offrir du soutien à ceux qui sont dans le besoin. Jean Bingham, récemment nommée présidente générale de la Société de Secours, a déclaré : « Bien que nos croyances et nos convictions varient, nous sommes unies à d’autres confessions dans notre engagement envers une cause qui transcende nos intérêts personnels et qui nous motive à donner de nos biens, de notre temps et de notre énergie à nos semblables. » (Extrait d’une allocution aux Nations Unies à New York, le 13 avril 2017, lors d’une table ronde confessionnelle intitulée « Focus on Faith »)

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.

Télécharger des photos »