Communiqué de presse

Une culture de sécurité pour tous

« A Culture of Safety for All » (Une culture de sécurité pour tous) est le slogan du Conseil de police de Winnipeg. Cette devise a été le tremplin pour l’activité du Conseil multiconfessionnel de Winnipeg (MMC) visant à discuter de la façon dont les communautés confessionnelles peuvent collaborer avec le Service de police de Winnipeg (WPS) en ce qui a trait à la sécurité publique et aux façons de faire participer la collectivité. Plus de 100 personnes ont assisté à l’événement qui a eu lieu dans le bâtiment de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours à Winnipeg.

 

Christine Baronins, directrice des Affaires publiques de l’Église à Winnipeg et membre du comité de direction du MMC, a déclaré : « Pour certaines communautés confessionnelles, la sécurité est une préoccupation constante [et] les membres pratiquent leur culte dans la crainte. […] Travailler ensemble afin de promouvoir une plus grande compréhension interconfessionnelle et une amélioration de la collectivité est une solution à la confusion et à la crainte dont ils font l’expérience. Les groupes religieux peuvent offrir une mine d’informations, de ressources et d’expérience […] pour aider tous ceux qui vivent dans notre collectivité à avoir un sentiment de sécurité. »

Christine Baronins, Ray Harris, officier dans l’Armée du salut et membre du comtié de direction du MMC, et Shauna Curtin, du Conseil de police de Winnipeg (WPB), ont rassemblé des membres des forces de l’ordre, des communautés religieuses et du grand public pour amorcer un dialogue afin de recueillir des idées et des stratégies ayant pour but de créer une culture de sécurité dans la ville.

Le conseiller municipal Kevin Klein, président du WPB, a expliqué : « Le Conseil commence à entendre la collectivité plus fréquemment, et nous espérons que cela se poursuive. Cet événement représentait l’occasion pour tous les gens et les groupes religieux de parler directement au Conseil de police de Winnipeg au sujet des plus grands défis de sécurité dans leur collectivité. »

Le chef de police, Danny Smyth, a donné un aperçu de certains programmes implémentés par le WPS pour améliorer la sécurité publique. Leah Clifton, une jeune femme qui a fait l’expérience de l’itinérance, a parlé de la sécurité selon ce point de vue. Belle Jarniewski, présidente du MMC, a pour sa part abordé l’antisémitisme. Des tables rondes avec la collectivité ont ensuite suivi pour discuter de la manière dont les confessions religieuses peuvent aider à créer une culture de sécurité.

Étaient également présents les conseillers municipaux Marcus Chambers et Janice Lukes, la députée Sarah Guillemard, le président du pieu de Winnipeg, Josh Gruninger, son premier conseiller, Richard Baronins, et son deuxième conseiller, Christopher Palmer. Des représentants d’autres traditions religieuses étaient aussi présents, notamment des confessions baha’ìe, chrétienne, juive et musulmane.

Smyth, le chef de la police, a fait remarquer : « C’était un groupe très hétérogène, ce qui ne m’a pas surpris parce que nous sommes une ville assez diversifiée. J’ai eu la chance de me joindre à quelques tables, et les gens avaient de très bonnes idées. »

Le conseiller municipal Lukes a ajouté : « Je suis reconnaissant envers Christine [Baronins] et le [MMC] d’avoir mis tout cela sur pied, parce que le synchronisme était parfait après la tragédie de la Nouvelle-Zélande. »

L’approbation de la Première Présidence relativement à un environnement sécuritaire était claire dans une lettre datée du 14 juin 2018 destinée aux dirigeants du Canada et des États-Unis : « Les dirigeants doivent être aussi attentifs à la sécurité des participants à ces activités qu’ils le seraient pour la sécurité de leurs propres enfants » (« La sécurité lors d’activités de l’Église »).

Les fonctionnaires de la ville, le Service de police et les membres de plusieurs traditions religieuses font de grands efforts pour rendre Winnipeg encore plus belle, invitante, saine et sécuritaire. Josh Gruninger, président du pieu de Winnipeg, a fait le commentaire suivant : « C’était très rassurant d’être témoin d’une réponse aussi positive de la part de la collectivité à cet événement. […] C’était bon de voir les forces policières favoriser un dialogue et s’associer avec les communautés religieuses d’une manière qui encouragera les relations futures. »

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.