Communiqué de presse

Un service multiconfessionnel communautaire souligne la paix et l’unité

Un groupe de croyants s’est récemment rassemblé au centre de pieu de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours à Oshawa, en Ontario, pour souligner la paix et l’unité. Depuis cinq ans, le comité Durham Interfaith Prayer for Peace accueille un service de culte annuel auquel participent des membres de différentes confessions et où des dirigeants religieux font des prières, des lectures et des discours.

 

C’était la première année où l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours était invitée à organiser l’événement et à y participer. Des autochtones, des membres des confessions bahá’íe, chrétienne, hindouiste, musulmane, juive, sikhe, unitarienne, universaliste et zoroastriste étaient aussi présents.

Le président Domenic Maglioli, premier conseiller dans la présidence du pieu d’Oshawa en Ontario, a présidé l’événement. Pour souligner les liens qui nous unissent en tant que frères et sœurs et enfants de Dieu, il a dit : « Quoique nous ayons des façons différentes d’adorer, quand je pense à l’objectif de cette journée, […] je ne peux m’empêcher d’être très reconnaissant que nous ayons tant en commun. […] Nous avons tous des espoirs et des rêves similaires et même des craintes et des insécurités qui se ressemblent. Cela n’est pas surprenant si nous considérons que 99,9 % de notre ADN est le même. Il n’y a que 0,1 % en nous qui nous distingue. Je crois que notre ADN spirituel, pour ainsi dire, est le même. »

La rabbin Irit Printz, de B’Nai Shalom V’Tikvah d’Ajax, en Ontario, a poursuivi dans la même veine en priant : « Que tous les habitants de la terre reconnaissent simplement la plus grande des vérités : que nous ne sommes pas venus dans ce monde dans le but de nous quereller ni de nous faire la guerre, de nous haïr, d’être jaloux, en colère ou de verser le sang. Nous sommes plutôt venus dans ce monde pour te connaître et suivre ta voie, pour aimer, chérir et prendre soin de ceux qui nous entourent. »

La révérende Michelle Singh, ministre interconfessionnelle à Toronto en Ontario, a lu un extrait du poème d’Anwar Fazal, « Rappelons-nous que nous sommes une unicité » :

Nous buvons tous la même eau

Nous respirons tous le même air […]

Nous vivons tous sous un même ciel

Souvenons-nous

Nous sommes une unicité

Les nouveau-nés ont tous les mêmes pleurs

Le rire des enfants est universel (…)

Et nos cœurs battent la mesure de la même chanson.

Tout au long du service, des membres d’un chœur interconfessionnel ont exprimé leur témoignage collectif par une belle musique, leurs voix ne faisant qu’un.

Les rassemblements interreligieux tels que le service Prayer for Peace (prière pour la paix) arrivent à point nommé, alors que des attaques contre des lieux de culte et la discorde grandissante entre familles, voisins et nations s’est généralisée et nous envahit. La diversité de race et de religion est typique du Canada. En Ontario seulement, plus de 90 dénominations existent (Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages de 2011). La nécessité de compréhension, d’inclusivité et d’unité n’a donc jamais été aussi grande.

Comme le président Maglioli l’a déclaré dans son allocution : « Nous pouvons être découragés de voir ce qui semble, parfois, être une absence de paix et un accroissement de la contention. […] Des désaccords vont surgir, mais nous n’avons pas à être désagréables. […] Comment allons-nous apporter la paix dans le monde? La réponse se trouve dans une citation attribuée à St-Ignace, un jésuite : « Priez comme si tout dépendait de Dieu et travaillez comme si tout dépendait de vous. » […] Nous pouvons nous-mêmes être des artisans de la paix et, avec l’aide de Dieu, son inspiration et ses directives, nous pouvons aider à apporter la paix aux individus, aux familles et même aux nations. »

Lisa Whitsitt, directrice des Affaires publiques du pieu d’Oshawa en Ontario, a dit du service : « En nous rassemblant avec les dirigeants religieux et la communauté pour nous unir dans la prière et la musique centrées sur la paix, nous avons ressenti une grande unité et un amour les uns envers les autres et nous avons ressenti que nous sommes tous des enfants de Dieu. Il connaît chacun de nous et peut nous aider dans les hauts et les bas de la vie. »

À l’issue du service, tous semblaient avoir ressenti le message d’amour et d’unité. Ce message est aussi d’actualité aujourd’hui qu’il l’était en 1978, quand que la Première Présidence de l’Église a déclaré : « Notre message est un message d’amour et d’intérêt pour le bien-être éternel de tous les hommes et de toutes les femmes, quelles que soient leurs convictions religieuses, leur race ou leur nationalité, sachant que nous sommes véritablement frères et sœurs parce que nous sommes fils et filles du même Père éternel » (tel que cité par James E. Faust dans « Le rétablissement de toutes choses », conférence générale d’avril 2006).

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.