Communiqué de presse

Un homme d’affaires mormon nommé Entrepreneur de l’année

Vers la fin de l’année dernière, Tom Leavitt, président et chef de la direction de Leavitt Machinery et membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a été nommé Entrepreneur EY (anciennement Ernst & Young) de l’année pour la région du Pacifique. En plus de son succès en affaires, Leavitt donne la priorité au service.

Leavitt Machinery a vu le jour il y a près de quinze ans lorsque Leavitt, alors directeur général de la manutention à Finning Canada, a présenté au président de la compagnie une liste de changements qu’il croyait nécessaires afin d’accroître la performance de la compagnie. Il a expliqué aux dirigeants que, s’ils n’étaient pas prêts à faire ces changements, ils devraient vendre la compagnie. Alors ils ont vendu – à Leavitt.

Une des clés du succès de Leavitt a été la culture d’ouverture qu’il a implantée dans la compagnie. « Trop souvent, les gens ne voient que le chèque de paie, et rien de ce qui a trait aux finances de la compagnie. Sans la possibilité d’avoir une vue d’ensemble, il n’y a pas de responsabilisation », a déclaré Leavitt. « Comprendre les conséquences financières des actions à tous les niveaux d’une organisation permet de prendre de bonnes décisions. Le rendement est accru, de même que les profits et l’avoir des actionnaires. »

Leavitt n’est pas que leader au bureau. Il met à profit ses aptitudes de dirigeant dans son service à l’Église depuis des années. Il a fait une mission en France lorsqu’il était jeune. Il a aussi été membre du grand conseil de pieu, a servi dans sept épiscopats et en tant qu’évêque.

Le profit est un des critères sur lesquels se base EY pour choisir les lauréats depuis le début de l’inauguration du programme, il y a vingt ans. Les candidats sont évalués par un comité indépendant de juges – éducateurs, dirigeants d’entreprise, dirigeants dans la communauté et lauréats des années antérieures – qui, outre la performance financière, évaluent la vision, l’innovation, l’intégrité personnelle, l’engagement dans la communauté et le leadership.

Lui Petrollini, le directeur du programme Entrepreneur EY de l’année pour la région du Pacifique, explique : « À EY, nous trouvons important de reconnaître et de célébrer l’innovation et l’esprit d’entreprise. Des entrepreneurs qui sortent des sentiers battus font plus que simplement faire prospérer leurs entreprises – ils font aussi prospérer leurs communautés. Par notre programme d’Entrepreneur de l’année, nous nous efforçons d’encourager l’activité entrepreneuriale parmi ceux qui ont du potentiel et de reconnaître la contribution des gens qui inspirent les autres par leur vision, leur leadership et leur réussite. »

Le style de direction de Leavitt mise sur l’habilitation grâce à la transparence, mais il est conscient que la frontière entre le personnel habilité et le personnel sans scrupules est ténue. Leavitt solutionne ce problème grâce à des réunions hebdomadaires le vendredi matin. Il admet que la solution peut avoir l’air trop simpliste, mais il insiste sur le fait que ces réunions sont essentielles.

« Nous rassemblons tous les gestionnaires et passons en revue chaque aspect de l’entreprise : ressources humaines, finances, activités d’exploitation. Des fonctions sont assignées et chacun sait qu’il devra faire rapport la semaine suivante. Rien ni personne ne peut faire fausse route irrémédiablement en une semaine. »

Les activités commerciales de Leavitt se retrouvent principalement dans l’Ouest canadien et le nord-ouest du Pacifique; toutefois, ses entreprises philanthropiques vont beaucoup plus loin. Quand un de ses cinq enfants a fini une mission pour l’Église à Haïti, Leavitt a décidé de visiter la nation insulaire. Ce qu’il y a vu l’a incité à créer Harvest for Humanity (Moisson pour l’humanité), un organisme de bienfaisance pour les jeunes centré sur l’éducation, les projets agricoles (à Haïti et aux Philippines) et la création d’un foyer pour les enfants. Leavitt ne parle pas d’orphelinat quand il fait référence à l’édifice parce que, dit-il, ils s’efforcent d’y créer un foyer. Avec pour mission de « responsabiliser les enfants afin de leur permettre d’atteindre leur potentiel », Harvest for Humanity réunit les idéaux commerciaux et philanthropiques de Leavitt.

Les activités caritatives de Leavitt représentent la concrétisation du conseil sur le service donné par Elder M. Russell Ballard, membre du Collège des douze apôtres : « Que serait l’effet cumulatif de millions de petits gestes compatissants accomplis quotidiennement par nous (Saints des Derniers Jours) grâce à l’amour chrétien sincère que nous éprouvons pour les autres? Au fil du temps, l’expression de l’amour de notre Père céleste pour tous ses enfants manifesté à travers nos gestes aurait sur eux un effet transformateur. Notre monde troublé a besoin de cet amour du Christ aujourd’hui plus que jamais auparavant, et il en aura besoin encore plus dans les années à venir. » Les Saints des Derniers Jours s’efforcent de suivre les enseignements du Christ en aidant les autres.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.