Actualité

Un érudit mormon participe à la conférence Craddock de l'Église Unie

Le Dr John Borrows, un des plus grands spécialistes en droit autochtone au Canada et membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a récemment prononcé une allocution à l’Église Unie à Toronto, en Ontario, en tant qu’invité d’honneur à la conférence Craddock de 2014.

La conférence Craddock est un colloque remarquable qui a lieu chaque année depuis 40 ans à l’Église Unie de Bloor Street et qui regroupe des invités de marque convoqués pour parler de questions spirituelles devant l’assemblée de l’Église Unie, des étudiants et le grand public.

Le professeur Borrows est Anishinaabe et membre des Chippewas de la bande Nawash de la baie Georgienne en Ontario. Il a été au premier plan des initiatives de formation juridique autochtones et il est le premier à détenir la Chaire Robina en Droit, Politique publique et Société de l’Université du Minnesota.

Le Dr Borrows, reconnu à l’échelle internationale dans le domaine des traditions juridiques et des droits des peuples autochtones, a présenté un exposé intitulé « Le pouvoir de l’Esprit : culture, spiritualité et droit dans les traditions Anishinaabe et chrétiennes ».

Dans son allocution, le Dr Borrows a mentionné avoir choisi de joindre l’Église à l’âge de 18 ans. « Je crois sincèrement que nous pouvons nous appuyer sur les enseignements, le sacrifice et la grâce de Jésus-Christ afin de nous libérer de l’injustice, de notre société et de nos péchés. … En me joignant à l’Église, j’ai également choisi de suivre la foi de mes ancêtres ».

« Nos dirigeants [de l’Église] nous encouragent à garder tout ce que nous trouvons de bien dans notre tradition, notre culture et nos pratiques, puis d’y ajouter ce que nous croyons juste », a mentionné le Dr Borrows. « Voici en quoi consiste l’engagement que j’ai contracté lors de mon baptême : prendre sur moi le nom de Jésus Christ, toujours me souvenir de lui et garder ses commandements. »

« Je crois en Dieu, et je crois qu’il aime tous ses enfants aujourd’hui et qu’il peut nous aider à renouveler nos vies. Nous avons besoin des valeurs qu’il a enseignées afin de guider nos pas : l’amour, l’humilité, l’honnêteté, la bonté, le courage, le respect et la vérité. Ce sont les sept enseignements ancestraux des Ojibwe, mais ce sont aussi ceux décrits dans la Bible ».

En plus de l’allocution du Dr Borrows, des extraits bibliques et des pièces musicales ont été présentés. Nora Sanders, secrétaire générale de l’Église Unie du Canada, a lu des versets tirés de Mathieu 3 :13-17 et de 2 Néphi 31, dans le Livre de Mormon.

La fille du Dr Borrows, Lindsay (Keegitah), a interprété deux beaux chants en langue Anishinaabe. La première était un éloge Ojibwe voué à l’eau « Anishinaabe Nibi Nagamon ». Lindsey a précisé que le second, « Niwaabandaan Nagweyaab », qui se traduit par « J’aime à chercher l’arc-en-ciel », est un cantique mormon pour enfant qui est souvent chanté lors des baptêmes.

Les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours participent régulièrement à des discussions interconfessionnelles ainsi qu’à des partenariats de bienfaisance fondés sur des valeurs universelles. Le Président Dieter F. Uchtdorf de la Première Présidence, la plus haute instance dirigeante de l’Église, a déclaré que Dieu « entend les prières des humbles et sincères de toutes les nations, de toutes les langues et de tous les peuples. Il accorde sa lumière à ceux qui le cherchent et l’honorent et qui sont disposés à obéir à ses commandements. »

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.