Un concours pour les jeunes de Montréal encourage le rapprochement

Communiqué de presse

La cérémonie de remise de prix du Concours Les ponts du dialogue visant le rapprochement s’est tenue à l’hôtel de ville de Montréal le 4 juin 2018. On a récompensé 18 élèves pour leur soumission gagnante au concours. Le Dialogue judéo-chrétien de Montréal (DJCM), en collaboration avec le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA Québec) et la ville de Montréal ont lancé le concours à la mémoire de feu le Dr Victor Goldbloom.

Le Dr Victor Goldbloom, un leader du dialogue interculturel et interconfessionnel souhaitait inspirer la génération montante à s’engager dans un dialogue par le rapprochement entre diverses communautés linguistiques, culturelles et religieuses de Montréal.

 

Le concours s’adressait aux élèves âgés entre neuf et dix-sept ans et permettait aux jeunes de faire étalage de leurs talents artistiques et littéraires sur le thème « vivre ensemble en harmonie ».

Parmi les gagnants se trouvaient cinq jeunes membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Il s’agit de :

  • H. Andrew Osmond, 13 ans, pour son œuvre artistique intitulée « Tendre la main »
  • Sophie Koestner, 16 ans, pour sa vidéo sur la sécurité alimentaire
  • Chen Zhang Rui, 15 ans, pour un dessin représentant la manière dont nous nous voyons les uns les autres selon notre perspective à la fois diversifiée et unique
  • Timothy John Osmond, 11 ans, pour sa bande dessinée sur la façon de tisser des liens d’amitié
  • Katelyn Wendt, 9 ans, pour son dessin représentant la diversité de langues et de groupes ethniques à l’échelle mondiale

L’œuvre artistique d’Andrew Osmond intitulée « Tendre la main » a gagné le premier prix. Elle dépeint des personnes formant un pont humain avec leurs corps au-dessus d’une chute d’eau dangereuse. Andrew a expliqué que les différentes couleurs représentaient diverses cultures qui travaillent ensemble pour tendre la main à ceux qui sont dans le besoin. « Nous devrions tous nous aider les uns les autres, même si nous sommes différents. Je veux que les gens réalisent que nous avons besoin les uns des autres tous les jours. Nous sommes tous spéciaux, et nos différences font notre force », dit-il.

Lors de la cérémonie, les élèves ont eu l’occasion d’entendre le professeur Jean Duhaime, qui a reçu le prix Victor Goldbloom pour sa contribution au dialogue interconfessionnel à Montréal. Le professeur Duhaime a parlé de l’importance de bâtir des ponts entre les groupes culturels et religieux. Il a rappelé aux jeunes de ne pas « se satisfaire d’avoir tissé des liens et de croire que tous nos problèmes étaient (déjà) résolus. Il y a toujours de la place pour l’amélioration dans la qualité de nos relations ». Il a invité les jeunes à continuer d’édifier des ponts parce que ce « projet est vaste et qu’il y a de l’espace pour tous » dans cette œuvre. Il a incité les jeunes à être créatifs dans leurs efforts pour tendre la main aux autres.

Les conseillères municipales Magda Popeanu, vice-présidente du comité de direction de Montréal et responsable de la diversité à Montréal, et Sue Mongomery, mairesse de l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce ont souhaité la bienvenue aux gens de la part de la Ville de Montréal.

La révérende Diane Rollert, une des organisatrices de l’événement, a déclaré aux élèves montréalais qu’elle avait été personnellement touchée par leurs soumissions porteuses d’espoir. « Les créations des gagnants m’ont donné de l’espoir, un espoir dont nous avons désespérément besoin dans ce monde. Je veux vous remercier, tous les jeunes qui ont participé à ce concours, d’avoir rétabli ma foi dans l’avenir. »

Kelsey et Kameron Lahache, des saints des derniers jours et Mohawks de Kahnawake, ont inauguré la cérémonie en chantant True Colours. Leur chant a souligné la beauté de la diversité dans nos collectivités. Une chorale de la synagogue Temple Emanu-El-Beth Sholom, accompagnée de Steven Ward, membre de l’assemblée sainte des derniers jours locale, ont clôturé l’événement en chantant « Gesher Tsar Me’od ». Les paroles de ce chant hébreu décrivent le monde comme un pont étroit et déclare que l’important est de ne pas avoir peur.

Jean B. Bingham, présidente générale de la Société de Secours de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a invité les organisations centrées sur la foi à bâtir des ponts entre elles dans son allocution aux Nations Unies à New York en 2017. « Nous devons édifier des ponts parmi les organisations centrées sur la foi, mieux comprendre la mission de chacune d’elles et coopérer davantage », a-t-elle dit.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.