Communiqué de presse

Un célèbre athlète mormon attribue son succès à sa foi et à sa famille

Durant une cérémonie à la mi-temps le 29 juillet à Montréal, les amis et les partisans de Ben Cahoon ont honoré l’athlète étoile lorsque les Alouettes de Montréal de la Ligue canadienne de football (LCF) ont retiré son chandail, le numéro 86. Cahoon, un membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a fait la remarque suivante : « Il y a plein de grandes victoires et de défaites qui me viennent rapidement à l’esprit, mais aussi tant de merveilleux amis et d’expériences qui ont marqué mes années à Montréal. » Le demi-inséré vedette attribue sa brillante carrière au football à sa foi et au soutien de sa famille.

Cahoon, qui a gagné à trois reprises la coupe Grey, a joué pour les Alouettes de 1998 à 2011. Il a pulvérisé plusieurs records et remporté de nombreux honneurs, notamment le titre de joueur canadien par excellence de la LCF à deux reprises, et le joueur étoile de la LCF à trois reprises. Durant sa dernière année, il est devenu le meilleur receveur de passes de tous les temps de la LCF. Il a été admis au Temple de la renommée du football canadien en 2014.

Une amie de longue date, Fatima Glowa, était présente à la cérémonie. « Au moment où Ben a mis le pied sur le terrain, dit-elle, nous avons pu sentir l’affection des gens. Tout le monde entonnaît « Cahoon, Cahoon, Cahooooon! » Il y avait une mer de chandails portant le numéro 86 dans tout le stade. […] Ce qui m’a impressionné le plus c’est que, même si Ben ne parle pas français, il a remercié la foule en disant non seulement « merci » en français, mais en laissant un message attentionné de remerciements et de gratitude à ses partisans pour avoir fait en sorte que sa famille et lui se sentent toujours les bienvenus à Montréal quand il jouait pour les Alouettes. Les discours ne portaient pas uniquement sur ses nombreux exploits au football, mais aussi sur l'exemple qu’il était pour ses partisans et ses coéquipiers tant sur le terrain qu’en dehors. Un véritable gentleman. »

Le football a enseigné à Cahoon des leçons de vie importantes sur le respect, le travail avec les autres et l’atteinte d’un équilibre. « J’ai appris de Marc Trestman que l’on n’a pas besoin de plusieurs règles d’équipe. Cela se résume simplement à ceci : montrer du respect », dit-il. « J’en suis venu à apprendre qu’au football, les onze joueurs sont interreliés. Chaque joueur est dépendant de chacun des dix autres gars faisant chacun son travail. » Il a aussi appris de Don Matthews qu’« il n’est pas nécessaire de prendre le football trop au sérieux et qu’il est important de trouver un équilibre entre le plaisir et le travail. Si ce que nous faisions n’était pas décisif, il voulait que nous riions et que nous ayons du plaisir ».

Dans un sport qui peut avoir des répercussions sévères sur le corps d’un athlète, Ben reconnaît le mérite de sa stricte observance de la Parole de Sagesse, un code de santé mormon qui recommande de ne pas prendre de café, de thé, ni d’alcool, de ne pas fumer et de ne pas prendre des drogues, et qui encourage un style de vie sain. Ce code lui a conféré l’avantage dont il avait besoin pour obtenir du succès sur le terrain. Il dit, au sujet du code de santé : « Nous obtenons une puissance réelle en suivant ces directives. J’ai constaté que des athlètes beaucoup plus doués physiquement que je ne l’ai jamais été ne pouvaient maintenir un haut niveau de jeu parce que leur corps ou leur esprit, ou les deux, ne pouvait atteindre des performances élevées à long terme. » « Je n’ai pas de doute que la Parole de Sagesse m’a donné un avantage compétitif et qu’elle était la clé incontournable de tout le succès que j’ai pu obtenir », ajoute-t-il.

On se souviendra de Cahoon aussi pour sa dévotion envers sa famille et sa foi mormone. En tant que membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, Cahoon a concilié sa carrière au football professionnel avec la famille et la foi. Il attribue une part considérable de son succès en tant que joueur de football au soutien de sa femme, Kim : « J’ai appris très rapidement que d’avoir une femme qui me soutenait m’a aidé à devenir un meilleur joueur de football. » Il se souvient avec joie de l’importance de passer du temps en famille et, jusqu’à ce jour, les promenades familiales à vélo les dimanches après-midi sont l’une de ses activités préférées.

Quoique Ben ait prit sa retraite en 2010, ses nombreux partisans, amis et membres de l’Église ont eu l’occasion de rendre hommage au grand joueur de football, au mari, au père et au fidèle saint des derniers jours sur le terrain même qui lui rappelle tant de bons souvenirs.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.