Succession à la présidence de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours

Succession à la présidence de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours

Documentation supplémentaire

La Première Présidence est l’instance gouvernante la plus élevée de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Elle est composée d’un président et de deux conseillers, ou consultants. Ce triumvirat supervise l’œuvre de l’Église dans toutes les questions réglementaires, organisationnelles et administratives.

La deuxième instance dirigeante en importance de l’Église est le Collège des douze apôtres. Les apôtres œuvrent sous la direction la Première Présidence et ont de lourdes responsabilités administratives. Ils veillent à la bonne progression et au bon développement de l’Église mondiale. La Première Présidence et le Collège des douze apôtres sont considérés par les saints des derniers jours comme des prophètes qui reçoivent l’inspiration et la révélation divines pour diriger l’Église.

 La nomination d’un nouveau président de l’Église se fait de façon ordonnée et – chose remarquable en ce monde moderne – sans la moindre pression interne pour l’obtention d’un poste ou d’un grade. Ce processus est considéré par les membres comme une révélation divine et est dépourvu de toute propagande ou publicité, aussi bien à l’arrière-scène qu’en public.

La structure organisationnelle de l’Église n’est pas la seule à régir ce processus. Il existe aussi une tradition établie dans l’Église qui veut que toute aspiration personnelle à un poste de dirigeant, quel qu’il soit, soit inconvenante. L’attention se porte davantage sur la dignité personnelle et l’humble désir de servir lorsqu’on y est invité.

Au décès du président de l’Église, les étapes suivantes se déroulent :

La Première Présidence est automatiquement dissoute.

Les deux conseillers dans la Première Présidence reprennent leur place, selon le principe de l’ancienneté, dans le Collège des douze apôtres. La date d’ordination, et non l’âge, est ce qui détermine la place qu’occupe un apôtre au sein des Douze.

Le Collège des douze apôtres, alors constitué de 14 membres et dirigé par l’apôtre le plus ancien, assume la direction de l’Église.

L’apôtre le plus ancien préside à une assemblée du Collège des douze pour évaluer les deux propositions suivantes :

  1. La Première Présidence devrait-elle être réorganisée maintenant?
  2. L’Église devrait-elle continuer à fonctionner sous la direction du Collège des douze?

Après discussion, une proposition officielle est soumise et acceptée par le Collège des douze apôtres.

Si la proposition de réorganiser la Première Présidence est acceptée, le Collège des douze soutient à l’unanimité le nouveau président de l’Église. Ce dernier choisit alors deux conseillers; ils forment ensemble la nouvelle Première Présidence. Depuis les premiers temps de l’histoire de l’Église, l’apôtre ayant œuvré le plus longtemps au sein du Collège est toujours celui qui devient président de l’Église quand la Première Présidence est réorganisée.

À la suite de la réorganisation de la Première Présidence, le deuxième apôtre ayant servi le plus longtemps est soutenu comme président du Collège des douze. Si cet apôtre est appelé à servir en tant que conseiller dans la Première Présidence, le troisième apôtre ayant servi le plus longtemps devient le président suppléant des Douze.

Le président du Collège des douze, et tous les apôtres, mettent à part* le nouveau président de l’Église en lui imposant les mains en un geste officiel.

Depuis la réorganisation officielle de l’Église le 6 avril 1830, seize présidents se sont succédé, le dernier étant le président Thomas S. Monson.

*Après avoir accepté de servir dans un poste quelconque dans l’Église, les membres sont « mis à part » dans ce but. Ce processus est en accord avec la pratique biblique d’imposition des mains. Un détenteur de la prêtrise place ses mains sur la tête de la personne qui est mise à part et fait une prière pour lui donner l’autorité et la capacité de s’acquitter des fonctions requises par le poste et pour lui donner une bénédiction personnelle.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.