Communiqué de presse

Selon un apôtre mormon, les croyants devraient s’unir pour défendre le libre exercice de la religion

Dans un discours prononcé à l’Université BYU-Idaho, Dallin H. Oaks, du Collège des Douze Apôtres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a suggéré trois choses que les Mormons et « les croyants de par le monde » peuvent faire pour promouvoir le rôle de la religion dans la société : 1) utiliser des termes religieux dans les prières et les communications personnelles; 2) reconnaître publiquement les bénédictions de Dieu; 3) militer en faveur du libre exercice de la religion. (Lire la version intégrale du discours – en anglais)

Elder Oaks, s’adressant à 15 000 étudiants et enseignants lors d’un coin de feu hebdomadaire à l’Université BYU-Idaho, a encouragé les croyants à « demander à Dieu de les aider, d’aider leurs voisins et leurs dirigeants à reconnaître Dieu, notre créateur, ainsi que le bien et le mal définis dans ses commandements. Nous devons faire cela pour le bien de ses enfants où qu’ils soient. » Il a aussi encouragé ceux qui étaient présents à agir « contre la tendance actuelle qui consiste à éviter de faire référence à la religion même en privé » parce que les croyants « ont le devoir de préserver le nom et l’influence de Dieu et du Christ dans leurs conversations, leur vie et leur culture ».

« Les gens croyants devraient aussi soutenir la reconnaissance publique des bénédictions de Dieu », a ajouté Elder Oaks. Aux États-Unis, les croyants peuvent s’acquitter de cette responsabilité en « reconnaissant les bénédictions du Seigneur dans la fondation » des États-Unis et en parlant « sincèrement du fait que cette nation a été créée par des personnes et des dirigeants qui étaient en grande partie chrétiens et qui ont énoncé les principes de leur foi dans la constitution, les lois et la culture de cette nation ».

Au sujet du libre exercice de la religion, Elder Oaks a expliqué que les croyants pourraient mieux défendre cette liberté en encourageant les prières publiques et en définissant correctement ce en quoi consiste « le libre exercice » (une expression se trouvant dans le Premier Amendement de la Constitution des États-Unis).

Il a ajouté que les prières en public (celles faites au début des assemblées législatives ou des réunions de conseil, par exemple) sont un symbole important de la dépendance et du profond respect d’un groupe envers Dieu. « Quelle que soit la conception de Dieu, la langue ou les principes religieux évoqués dans la prière, j'espère que les citoyens de cette nation pourront continuer à témoigner de leur croyance en Dieu par la prière effectuée avec sagesse et indulgence », a-t-il exprimé. 

Elder Oaks a ajouté que les gens de foi devraient rejeter l’interprétation que font quelques personnes du « libre exercice de la religion » qui, pour elles, se résume à « la liberté de culte ». « Le libre exercice protège, à n’en pas douter, les personnes religieuses qui agissent selon leurs croyances lors de débats publics en matière de politique et de scrutin, en qualité de citoyens ou de législateurs », a-t-il déclaré.

Il a conclu en encourageant les croyants de par le monde à être « témoins de Dieu » et à « s'unir pour affirmer leur droit constitutionnel quant au libre exercice de leurs religions et à mettre de l’avant le rôle vital qu'elles jouent dans l’établissement, la préservation et la prospérité de cette nation ».

En septembre dernier, l’Église a publié de nombreuses ressources qui encouragent la liberté de religion, notamment une page thématique sur presse-mormons.ca comportant des vidéos, de même qu’une page Facebook Support Religious Freedom (en anglais). L'Église croit que la liberté religieuse est un droit fondamental qui protège la conscience de tous les peuples, leur permettant de penser, de s’exprimer et d’agir en fonction de leurs convictions profondes.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.