Documentation supplémentaire

Lieux sacrés dans un monde laïque » : les experts

Samaa Elibyari

Samaa Elibyari est depuis longtemps membre du Conseil canadien des femmes musulmanes. Elle a été, et est toujours, militante au sein d’organisations arabes et musulmanes depuis son arrivée à Montréal en 1973. Elibyari a été élevée dans une famille conservatrice musulmane et, dès son jeune âge, a bénéficié autant de l’influence de solides traditions islamiques et d’aspirations nationales passionnées à l’époque du président Nasser que d’influences progressistes occidentales. Elle a étudié au lycée français d’Héliopolis, au Caire, plus tard renommé Lycée La Liberté, et a fait des études supérieures à l’Université américaine du Caire et à l’Université américaine de Beyrouth. Elle a aussi étudié à l’Université McGill mais, plutôt que d’y obtenir un diplôme, elle y a trouvé un époux, feu le professeur de mathématique Basil Rattray. De 1997 à 2012, elle a animé Caravan, une émission de radio hebdomadaire bilingue diffusée sur les ondes de CKUT, la radio communautaire du campus de l’Université McGill. Elle a représenté cette année le Conseil canadien des femmes musulmanes au Forum social mondial à Tunis et à l’Assemblée nationale du Québec pour discuter du projet de loi 59.

Victor Goldbloom

Pédiatre, politicien provincial et pionnier du dialogue interreligieux, Victor Goldbloom mène une vie riche et remplie. Vivement engagé dans les enjeux sociaux, le Dr Goldbloom se consacre à la réconciliation entre francophones et anglophones, fédéralistes et souverainistes, de même qu’entre chrétiens et juifs. Sa compréhension de la santé publique, de l’environnement et des communautés minoritaires est inégalée. Né à Montréal, Goldbloom a obtenu un diplôme de médecine de l’Université McGill en 1945. Après avoir pratiqué la pédiatrie pendant plusieurs années, il se lance dans l’arène publique en 1962 en devenant vice-président du Collège des médecins et des chirurgiens de la province du Québec puis, en 1966, il est élu député à l’Assemblée nationale. En 1970, il devient le premier membre de la communauté juive du Québec à travailler au Cabinet provincial, sous le premier ministre Robert Bourassa. Ministre à l’Assemblée nationale jusqu’en 1979, Goldbloom a servi en tant que premier ministre de l’Environnement, et plus tard en tant que ministre des Affaires municipales. Il a aussi été ministre responsable de la Régie des installations olympiques. Au début des années 1990, il a été nommé Commissaire aux langues officielles du Canada. Il a récemment terminé la rédaction de ses mémoires, Building Bridges, un recueil d’anecdotes personnelles, de la couverture médiatique de son impressionnante carrière et de la transcription de deux discours historiques. Le Dr Goldbloom est renommé pour son remarquable engagement de toute une vie en faveur du dialogue.

David Holland

David Holland est professeur agrégé d’histoire religieuse de l’Amérique du Nord à la Divinity School (École de théologie et d’études religieuses) de Harvard. Ses ouvrages ont été publiés dans le New England Quarterly, le Gender & History et la Law and History Review. Son premier livre, Sacred Borders: Continuing Revelation and Canonical Restraint in Early America (Les frontières sacrées : la révélation continue et la restriction canonique dans l’ancienne Amérique), a paru aux presses de l’Université Oxford en 2011. La même année, David a été nommé professeur de l’année du Nevada par la Fondation Carnegie. Il travaille actuellement à une étude comparative de Mary Baker Eddy et Ellen White, les fondatrices du mouvement de la Science chrétienne et de l’Église adventiste du septième jour, respectivement, qui sera publiée aux presses de l’Université Yale.

Jean Daniel Williams

Le révérend Williams est l’aumônier de l’Église anglicane-unie de l’Université McGill. Il détient un baccalauréat de l’Université Harvard et une maîtrise en théologie de l’Université Yale. Il était très engagé dans le ministère sur le campus de ces deux universités. Le révérend Williams est le coordonnateur des adolescents et des jeunes adultes pour la Conférence Montréal-Ottawa de l’Église Unie du Canada. Il est aussi doctorant en théologie pratique à l’Université de Montréal. Sa thèse consiste à prouver que Jésus pensait vraiment ce qu’il disait quand il a déclaré : « Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi […] » (Matthieu 19:14).

Torrance Kirby, modérateur 

En 1988, Torrance Kirby a reçu un doctorat en histoire moderne de l’Université d’Oxford pour sa thèse sur la théologie politique de Richard Hooker. Il détient un baccalauréat et une maîtrise en études classiques (philosophie grecque et littérature) du King’s College et de l’Université de Dalhousie, respectivement. Depuis 1997, il est professeur d’histoire ecclésiastique à l’Université McGill. Il collabore, depuis juin 2011, avec des collègues des universités McGill, de Warwick et de la Colombie-Britannique sur un projet de recherche financé par une subvention du programme de développement Savoir du CRSH. Le projet s’intitule Forms of Conversion: Transformation in Europe and Its World, 1500-1700 (Formes de conversion : Transformation de l’Europe dans le monde, 1500-1700). Ses recherches actuelles portent sur la chaire en plein air située dans l’enceinte de la cathédrale Saint-Paul, à Londres, communément appelée « la croix de Paul », un des lieux publics les plus influents du début de l’Angleterre moderne. En novembre 2008, il a été nommé directeur du Centre de recherche sur la religion (CREOR) de l’Université McGill.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.