Communiqué de presse

Les Mormons canadiens transmettent leurs vœux au président Monson à l’occasion de son 88e anniversaire

Plusieurs Mormons canadiens transmettront leurs meilleurs vœux cette semaine à Thomas S. Monson, le président de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, alors qu’il célèbre son 88anniversaire le 21 août.

Le président Monson évoque souvent des souvenirs des années qu’il a passées au Canada. Il ressent un attachement spécial envers les membres de l’Église et les amis qu’il a rencontrés lorsqu’il travaillait en tant que président de la première mission canadienne de l’Église, dans une région géographique qui a été divisée plus tard en trois missions.

Il est arrivé à Toronto, en Ontario, en mai 1959 pour entreprendre une mission de trois ans. Il était responsable de la formation et du mentorat de centaines de missionnaires à plein temps qui faisaient des missions de prosélytisme de deux ans pour l’Église. Le président Monson, alors âgé de 31 ans, était accompagné de son épouse, Frances, qui allait bientôt donner naissance à Clark, leur fils né au Canada, et de deux autres jeunes enfants, Tom et Ann.

Ce fut grâce au leadership du président Monson que, en avril 1961, des missionnaires parlant le français ont été envoyés pour la première fois dans la région de Montréal. Deux mois plus tard, quatre autres missionnaires venaient les rejoindre. Ces efforts ont mené à la conversion de membres francophones, et plus tard à la formation d’un district de langue française.

Everett Pallin, son conseiller d’alors dans la présidence de la mission, dit du service missionnaire du président Monson à Toronto : « [Il] était exactement celui dont les saints de Toronto avaient besoin pour les aider à organiser un pieu. Le leadership et la loyauté du président Monson ont été les facteurs clés qui ont encouragé les membres locaux à édifier Sion ici plutôt que de les voir déménager dans des endroits éloignés. Il a endigué le flot de saints adultes qui quittaient la région, des saints qui désiraient voir leur famille profiter de la totalité des programmes de l’Église. […] Le président Monson nous a communiqué la vision que nous pouvions vivre ici dans notre « jardin d’Éden » en Ontario et profiter de tous les programmes de l’Église. Le souci qu’il avait de voir notre aspiration devenir un pieu n’a été qu’une de ses nombreuses contributions. »

Le président Monson a une compréhension approfondie de l’histoire de l’Église dans l’est du Canada. Il partage souvent avec les Canadiens l’histoire des débuts de l’Église en Ontario, leur rappelant qu’ils marchent dans les mêmes rues que celles empruntées autrefois par les premiers prophètes du Rétablissement tels que Joseph Smith, Brigham Young et John Taylor. C'est à Toronto que John Taylor, un immigrant canadien provenant d’Angleterre, a entendu parler pour la première fois de l’Église et qu’il a été baptisé.

Depuis son service missionnaire, le président Monson est revenu à plusieurs reprises au Canada pour accomplir d’autres fonctions de l’Église et il a souvent partagé ces expériences lors de discours de conférence générale. La dernière visite du président Monson en Ontario remonte à juin 2011 alors qu’il a consacré un terrain de camping de l’Église de 400 acres près de Peterborough, en Ontario. Ce terrain, nommé en son honneur, est une claire indication de toute l’estime qu’éprouvent pour lui les membres canadiens.

Quand un homme consacre sa vie entière au service de Dieu et de son prochain, il est naturel et approprié qu’il soit aimé, honoré et révéré. Thomas Spencer Monson fait naître tous ces sentiments chez les saints des derniers jours fidèles à travers le Canada.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.