Communiqué de presse

Les Mormones canadiennes ont entendu des messages sur le service et la vertu lors de la session générale des femmes

La réunion semestrielle est la première session de la conférence générale

Les dirigeants de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ont mis l’accent sur l’importance de rendre service, d’êtres vertueuses et de suivre le Christ, alors que des centaines de milliers de femmes et de jeunes filles de 8 ans et plus étaient rassemblées partout dans le monde, le samedi 26 septembre 2015, pour la session générale des femmes de la 185e conférence générale semestrielle. La session se tenait dans le centre de conférences de Salt Lake City, en Utah, et était diffusée en direct dans 67 langues vers des églises saintes des derniers jours, à la télévision, à la radio et sur l’Internet.

Sœur Rosemary M. Wixom, présidente générale de la Primaire, a parlé de la découverte de notre destinée divine. « Je témoigne que la vie est un don », a-t-elle déclaré. « Notre nature divine n’a rien à voir avec nos accomplissements personnels, notre position sociale, le nombre de marathons que nous courons, notre popularité ou l’estime que nous avons de nous-mêmes. Notre nature divine vient de Dieu. » 

« Nous pouvons obtenir la confirmation directement de lui, et non des gens qui gravitent autour de nous, ou sur Facebook ou sur Instagram », a-t-elle ajouté.
Sœur Wixom a continué en disant : « Le monde a besoin de vous et votre nature divine vous permet d’être sa disciple de confiance auprès de tous ses enfants. Une fois que nous commençons à voir la divinité en nous, nous pouvons la voir chez les autres. »
« Notre corps est un don sacré de notre Père céleste », a dit sœur Linda S. Reeves, deuxième conseillère dans la présidence générale de la Société de secours, qui a parlé de l’importance de la vertu. « C’est notre temple. En le gardant pur et sans souillure, nous pouvons être dignes d’aider notre Père céleste à créer des corps pour ses enfants d’esprit bien-aimés. »

Elle nous a mis en garde contre les dangers de la pornographie et d’autres moyens « séduisants » des médias ainsi que de la mauvaise utilisation des médias sociaux. 
« Dans le monde d’aujourd’hui, beaucoup de personnes cherchent la satisfaction et la connaissance instantanées sur l’Internet », a expliqué sœur Reeves. « Par contre, nous serons extrêmement bénies si nous faisons preuve de foi et de patience et [que] nous nous tournons vers notre Père céleste qui est la source de toute vérité. Les réponses peuvent être données par la lecture quotidienne des Écritures et par la prière sincère, mais nous n’avons aucune promesse de l’Internet. »
« La cause juste que nous servons est celle du Christ. C’est l’œuvre du salut », a souligné sœur Carol F. McConkie, première conseillère dans la présidence générale des Jeunes Filles. « Que nous ayons 8 ou 108 ans […] nous avons une nature divine et nous avons toutes une œuvre magnifique à accomplir. »
« La justice se répand dans le monde quand nous comprenons ce que Dieu veut que nous fassions et qu’ensuite nous le faisons », a-t-elle ajouté. « Nous traversons tous des temps et des moments différents dans la vie. Mais que nous soyons à l’école, que nous travaillions ou œuvrions dans la collectivité, [ou] particulièrement au foyer, nous sommes les agents du Seigneur et nous sommes en mission pour lui. »
« Dans l’œuvre du salut, il n’y a pas place pour la comparaison, la critique ou la condamnation », a déclaré sœur McConkie. « Ce n’est pas une question d’âge, d’expérience ou de popularité. Cette œuvre sacrée consiste à acquérir un cœur brisé, un esprit contrit et le désir d’utiliser nos dons divins et nos talents uniques pour faire l’œuvre du Seigneur à sa façon. »
« Lorsque nous servons au nom du Seigneur, avec pureté de cœur, nous reflétons l’amour du Sauveur et donnons aux autres un aperçu des cieux », a-t-elle dit.
Dieter F. Uchtdorf, deuxième conseiller dans la Première Présidence, était le dernier orateur de la session générale des femmes, qui a lieu deux fois par an. Il a relaté une parabole intitulée « Un été chez ma grand-tante Rose », qui offrait un message de foi, d’espérance et d’amour. « Tandis que je réfléchissais à ce que je vous dirais aujourd’hui, mes pensées se sont tournées vers la façon d’enseigner du Sauveur. Il est intéressant de savoir comment il a enseigné les vérités les plus sublimes avec des histoires simples. » Cette parabole raconte l’histoire d’une fillette de 11 ans prénommée Eva qui passe l’été avec sa grand-tante Rose, pendant que sa mère se remet d’une opération chirurgicale. Bien que ce soit difficile au début, Eva apprend à aimer sa tante qui, malgré le fait qu’elle vit seule à la campagne avec son chat gris, « est probablement la personne la plus heureuse qu’[Eva] ait jamais connue. »

« Je prie pour que, tandis que vous avancez sur votre chemin lumineux de disciple, l’espérance ouvre vos yeux et que vous soyez fortifiées et que vous voyiez la gloire que votre Père céleste vous réserve, que la foi vous fortifie à chaque pas et que l’amour pour Dieu et tous ses enfants emplisse votre cœur », a conclu le président Uchtdorf. 

La session était dirigée par sœur Bonnie L. Oscarson, présidente générale des Jeunes Filles. La session générale des femmes est la première des six sessions de la conférence générale. La musique a été assurée par un chœur composé de femmes, de jeunes filles et de fillettes de 8 ans et plus du nord de l’Utah.

La conférence générale se poursuivra samedi et dimanche prochains, les 3 et 4 octobre, au centre de conférences, avec deux sessions chaque matin à 10 h et en après-midi à 14 h (heure avancée des Rocheuses). La session générale de prêtrise se tiendra samedi soir et débutera à 18 h (heure avancée des Rocheuses). Toutes les sessions seront diffusées à la télévision, par câble et satellite et en direct sur l’Internet. 

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.