Communiqué de presse

Les « Mains de l’amour » s’unissent pour des maisons d’hébergement pour femmes

Le 15anniversaire des « Mains de l’amour » le 24 septembre 2016 était une raison suffisante pour célébrer, mais pour plus de 200 femmes de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours rassemblées au centre de pieu de Winnipeg, au Manitoba, c’était une autre occasion de bénir des familles de 14 maisons d’hébergement pour femmes dans la province.

La planification du projet a débuté en février et a nécessité la participation de nombreuses femmes qui ont consacré 700 heures à tricoter des couvertures, et à confectionner des pantoufles et d’autres articles avant le jour prévu pour l’événement annuel.

 

Lorsqu’on a demandé à Michelle Hadfield (coprésidente des « Mains de l’amour »), durant une entrevue à la station de radio locale, pourquoi le service était si important pour les mormons, elle a répondu comme suit : « Parce que nous avons beaucoup reçu, nous nous servons de nos mains afin d’aider les plus démunis. Le Sauveur a passé la totalité de sa brève vie à servir les autres. Nous essayons de suivre son exemple du mieux que nous pouvons en servant les autres comme il l’a fait, et cet événement est l’occasion parfaite pour cela. Lorsque vous vous engagez au service des gens, vous n’avez pas le temps de vous apitoyer sur vous-mêmes parce que vous êtes occupés à aider les autres. »

Marcie Wood, coordonnatrice communautaire à Willow Place Inc., une maison d’hébergement d’urgence de Winnipeg, a expliqué : « Plusieurs femmes et enfants de notre communauté n’ont même pas les produits de première nécessité pour une foule de raisons, que ce soit à cause de la pauvreté ou de la violence conjugale. Bien que nous puissions tous traverser des moments difficiles, les femmes et les enfants y sont plus exposés, et ce sont eux que nous servons. »

« Grâce à l’aide généreuse de personnes comme vous [les membres de l’Église], les familles et les individus que nous servons peuvent disposer de ces articles, puis nous les aidons à travailler à un avenir meilleur », a ajouté Wood.

Les usages des articles confectionnés lors de la journée « Mains de l’amour » variaient. « Ce n’était pas seulement des articles de première nécessité, a expliqué Diana Robbins, membre de l’Église, mais des choses pour amuser et faire sourire les enfants, pour leur permettre de passer des moments heureux. Les mères ont aussi eu droit à de jolies choses et à des journaux. Nous pouvions ressentir l’Esprit de notre Sauveur pendant que nous travaillions ensemble, le cœur joyeux. »

Les articles fabriqués cette année comprenaient des tutus, des baguettes de ruban, des lapins jouets remplis de haricots, des capes de courage, des bandeaux, des cartes, des taies d’oreillers, des couvertures pour nouveau-nés, des couvertures en molleton, des courtepointes pour bébés, des couvertures tricotées, des pantoufles, des débarbouillettes, des trousses d’hygiène pour femmes et pour bébés, et des trousses d’artisanat pour enfants. Les dons provenant de 40 entreprises locales et de plusieurs femmes de l’Église ont couvert les frais de presque tous les articles.

 « Nous ne pouvons imaginer l’influence que nous avons sur la vie des enfants dans les maisons d’hébergement, parce que j’ai moi-même vécu dans un tel centre. Le lapin [rempli de haricots] est mon jouet favori », a déclaré une visiteuse durant l’activité de service.

Val Englot, présidente du comité, a dit que c’était « un régal pour les yeux » de voir ces 200 femmes et enfants travailler, individuellement ou en groupes, à fabriquer des choses amusantes aussi bien que des articles nécessaires, « pour tenter de faire une petite différence dans la vie d’un enfant ou d’une mère, afin de les aider à s’en sortir en période de crise et pour qu’ils sachent qu’ils sont précieux aux yeux du Seigneur ».

À la table de Miriam Del Rio se trouvaient des femmes du Brésil, de la Colombie, du Salvador, du Guatemala, du Honduras et du Mexique. « Toutes les femmes dans la salle étaient originaires de tous les continents. Elles étaient toutes réunies en un seul lieu pour une même cause. C’est incroyable », a dit Del Rio.

Cecilia Dimalaluan, présidente de la Société de Secours du pieu de Winnipeg, a fait l’éloge du comité organisateur pour son dévouement et sa détermination à être de véritables disciples. « Les sœurs qui ont participé à l’événement avaient un sentiment commun, dit-elle, un sentiment d’unité, de fraternité, d’amour pour le Sauveur et pour leurs semblables. Le Sauveur a dit : « Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères [ou sœurs], c’est à moi que vous les avez faites. » (Matthieu 25:40)

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.