Communiqué de presse

Le projet historique du Freedmen's Bureau Project est terminé

Près de deux millions de données de l’époque de la guerre civile indexés

FamilySearch, la plus vaste organisation généalogique au monde, est fière d’annoncer l’achèvement du projet du Freedmen’s Bureau, qui visait à indexer les noms de millions d’Afro-Américains tout juste après leur émancipation. Ce projet d’indexation sans précédent permettra aux Afro-Américains de rechercher numériquement leurs ancêtres dont l’histoire avait été perdue. Le projet aura été terminé presque un an jour pour jour après son annonce faite pendant une conférence de presse nationale au California African American Museum (Musée afro-américain de Californie) lors du 150e anniversaire de Juneteenth, la célébration du Jour de l’émancipation.

Au cours de la dernière année, 18 940 bénévoles ont participé au projet d’un océan à l’autre aux États-Unis et au Canada. Les participants au projet ont découvert les noms de près de 1,8 million de personnes parmi les quatre millions en esclavage à cette époque.

Les intervenants clés dans ce projet étaient les branches de l’Afro-American Historical and Genealogical Society (AAHGS) à l’échelle du pays, le Smithsonian et les assemblées locales de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours qui ont travaillé en partenariat sur plus de 100 événements d’indexation pour mener le projet à bien.

Thom Reed, directeur du marketing de FamilySearch, explique que les efforts qui ont été requis pour mener le projet à terme sont incalculables. « En plus de nos précieux partenaires, le projet a été favorablement accueilli par des généalogistes dévoués, des groupes religieux, des universités, et il a même a été au cœur de projets en vue du grade d’Eagle Scout (aigles scout). Nous avons tous senti l’urgence de mettre au jour ce chapitre important de l’histoire et de mettre en lumière cette génération courageuse d’Afro-Américains. »

William Durant, de la branche d’Atlanta du AAHGS, déclare : « L’indexation des registres du Freedmen’s Bureau met les gens "en relation étroite" avec ces ancêtres et leurs luttes dans le début d’une nouvelle vie après l’esclavage. Cela les aide à se préparer à faire leurs propres recherches et à gagner du temps grâce à leur expérience avec les registres, leur format et leur libellé, et [ils] savent déjà où chercher pour trouver les noms. »

L’achèvement du projet coïncide avec l’ouverture, en septembre 2016, du Smithsonian National Museum of African American History and Culture (NMAAHC) à Washington D. C. Une remise symbolique des registres aura lieu plus tard cette année. À cette date, tous les registres seront aussi disponibles en ligne, simplement en appuyant sur une touche, sans frais.

« La communauté généalogique accueille à bras ouverts ces registres », a déclaré Hollis Gentry, spécialiste en généalogie du NMAAHC. « Les généalogistes afro-américains sont très enthousiastes au sujet du Freedmen’s Bureau Project. Ce projet offre un potentiel formidable qui leur permet de retrouver leurs ancêtres dans ce vaste éventail de documents fédéraux qui peuvent combler le fossé existant entre la liberté et l’esclavage dans ces registres. »

La présidente de l’AAHGS, Sherri Camp, est d’accord : « Le Freedmen’s Bureau Project va changer la structure même de la généalogie pour les Afro-Américains ».

Le Freedmen’s Bureau, organisé sous l’égide du Congrès américain à la fin de la guerre de Sécession en 1865, a offert de l’aide de bien des façons à des esclaves affranchis. Des registres manuscrits de ces transactions comprennent des archives sur les registres de mariages, ceux d’hôpitaux ou de patients, de documents pédagogiques, de listes de recensement, de contrats de travail et de contrats bilatéraux, de certificats d’attestation de compétence et d’autres documents. Les registres ont été compilés dans 15 États et dans le District de Columbia.

Quoique le projet soit complété, cela prendra quelques mois encore avant que tous les registres ne soient disponibles en ligne. « Afin d’assurer la précision des informations qui ont été indexées, deux bénévoles indexent chaque document. Toute différence entre les inscriptions de ces deux bénévoles est révisée par un troisième bénévole expérimenté appelé arbitre. Ce dernier choisit la donnée indexée qui est correcte ou ajoute sa propre information quand ni l’une ni l’autre ne semble être correcte », explique Michael Judson de FamilySearch.

Mais il reste encore du travail à faire : dans le cadre du projet d’indexation initial, d’autres registres ont été découverts. Les registres additionnels pourront être indexés sur DiscoverFreedmen.org. Une fois l’indexation terminée, ces registres seront eux aussi ajoutés à la collection du Smithsonian et seront disponibles en ligne.

Reed affirme que la partie la plus excitante du projet reste à venir. « Maintenant que les noms sont indexés, nous allons concentrer nos efforts sur l’enseignement pour aider les Afro-Américains à faire des recherches dans les nouveaux registres numérisés afin qu’ils puissent découvrir et réunir leurs familles. »

Les paroles de Reed sont reprises par Elder D. Todd Christofferson du Collège des douze apôtres de l’Église, qui a pris la parole à la conférence de presse de Los Angeles lors de l’appel initial à l’action : « Une de nos croyances de base est que nos familles peuvent être unies pour l’éternité et que le fait de connaître les sacrifices, les joies et les sentiers foulés par nos ancêtres nous aide à connaître qui nous sommes et ce que nous pouvons accomplir », a-t-il déclaré.

# # #

À propos de FamilySearch

FamilySearch est la plus vaste organisation généalogique au monde, fournissant des milliards de registres ancestraux. FamilySearch est une organisation à but non lucratif soutenue par l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Notre engagement d’aider les gens à retrouver leurs ancêtres est enraciné dans nos croyances, à savoir que les familles ont pour but d’être au centre de nos vies et que les relations familiales ont pour but de perdurer au-delà de cette vie. Pour en apprendre davantage, aller à FamilySearch.org.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.