Le président et soeur Nelson s’adressent à des milliers de personnes du Canada

Elder et sœur Andersen ont accompagné le prophète dans trois provinces

Communiqué de presse

À presque 94 ans, le président Russell M. Nelson dit qu’il se sent « revigoré » en rencontrant les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours du monde entier. Son plus récent voyage l’a amené, lui et son épouse Wendy (originaire de Raymond, Alberta), dans trois provinces du Canada, du 17 au 19 août 2018.

 

« Nous aimons rencontrer les gens. Ils nous revigorent », a déclaré le président Nelson. « Nous apprenons leur nom, leur culture, leur langue et cela nous ouvre l’esprit. C’est […] le désir du Seigneur que nous soyons avec les gens et que nous les aidions dans leurs difficultés tandis qu’ils appliquent les enseignements de l’Évangile à leurs problèmes. »

Lors de ce voyage éclair de trois jours, Elder Neil L. Andersen, du Collège des douze apôtres, et sa femme Kathy, accompagnaient les Nelson et se sont rendus à Winnipeg (Manitoba); à Montréal (Québec); et à Hamilton (Ontario).

Les Nelson et les Andersen ont visité le site du futur temple de Winnipeg, dont la construction avait été annoncée en 2011. Lors de la réunion spirituelle qui a eu lieu en soirée, le président Nelson à invité les saints des derniers jours à respecter les commandements et à tenir les promesses qu’ils ont faites à Dieu.

« Je sais que vous êtes enthousiastes à l’idée d’avoir un temple à Winnipeg », a-t-il déclaré. Nous sommes heureux pour tous ceux qui seront bénis par ce temple. D'une certaine façon, il est plus facile pour l'Église de construire un temple que pour les gens de se préparer à y aller.Tout comme les temples doivent être préparés pour les gens, les gens doivent se préparer pour aller au temple.»

Plusieurs dirigeants locaux étaient venus écouter le président Nelson, qui leur a exprimé sa gratitude pour leur soutien dans la construction du temple.

Janice Lukes, conseillère municipale, est responsable de la région où sera construit le temple et dit que ce sera un jalon du  nouveau développement.

« J’ai été profondément touchée en venant entendre les paroles [du président Nelson] », a dit Lukes.

Plusieurs saints des derniers jours ont fait de grands sacrifices pour venir entendre parler le prophète. Adana Reyes, qui habite à cinq heures de route, voulait tellement chanter dans le chœur lors de la réunion spirituelle, qu’elle a temporairement déménagé à Winnipeg pendant un mois pour pouvoir assister aux répétitions.

« Je suis vraiment enthousiaste. Ce n’est pas quelque chose qui arrive tous les jours, a-t-elle déclaré. C’est ce qui se rapproche le plus de faire partie du Chœur du Tabernacle. »

La réunion était diffusée dans des bâtiments de l’Église en Saskatchewan, au Manitoba, et dans certaines régions du nord-ouest de l’Ontario, ainsi qu’au Minnesota.

L’arrêt suivant était à Montréal, où 4 000 personnes se sont rassemblées au Palais des congrès de Montréal. Elder Randall K. Bennett, des Soixante-dix, qui a été président de l’interrégion du nord-est de l'Amérique du Nord, et son épouse Shelley, y ont rejoint les Nelson et les Andersen. Elder Bennett est originaire de Magrath, Alberta et son épouse est de Regina, Saskatchewan.

Lors de son allocution, le président Nelson a parlé de dix points importants qu’il a appris au cours de sa longue vie, y compris que Dieu est notre Père, que Jésus-Christ est notre Sauveur et que le respect des commandements de Dieu apporte la joie.

« Nous pouvons communiquer avec notre Père céleste à n’importe quel moment et n’importe quand. Pensez comme c’est merveilleux. », a-t-il dit. Beaucoup d’entre nous possèdent de petits appareils qui tiennent dans la main, avec lesquels nous pouvons téléphoner n’importe quand. Mais il y a toujours des frais, des coûts d’achat, des frais de service, et il faut recharger les batteries de temps en temps. Nous n’avons besoin de rien de tout cela pour prier notre Père céleste. Nous n’avons pas besoin de rechercher la batterie ou de payer des frais de service. »

Elder Andersen a salué l’assistance en français. Il a appris cette langue lorsqu’il était missionnaire en France. Il a témoigné de l’appel sacré du président  Nelson et de sa conviction que suivre Jésus-Christ apporte une perspective et la paix à la vie.

« Nous savons que la déception sera au rendez-vous. Il y aura des malheurs imprévus, des événements inattendus, a-t-il déclaré. Mais dans ce contexte, nous conservons notre espérance en Christ, notre connaissance qu’il est présent. Et un jour, si nous restons fidèles et dignes, nous serons enserrés dans les bras de son amour. »

Le dernier arrêt du voyage était à Hamilton (Ontario), où environ 8 000 personnes remplissaient le FirstOntario Centre. Au début de son intervention, le président Nelson a demandé à tous les enfants de l’assistance de se lever et a ensuite expliqué ce qu’il espérait que les parents et les dirigeants enseignent à la génération future.

Le président Nelson a aussi encouragé les parents à enseigner à leurs enfants l’importance de la prière, de la Sainte-Cène, de la dîme, des Écritures, et d’être de bons citoyens.

Ray Chang, qui est originaire de Chine, qui s’est joint à l’Église il y a deux ans et qui s’est récemment marié, a aimé le conseil du président Nelson.

 « Comme j’enseignerai à mes enfants dans le futur, il  m’a fourni les indications pour faire exactement ce que je dois faire, et être le genre d’exemple que je dois devenir », a dit Chang.

En septembre, le président Nelson ira à Seattle (Washington), et à Vancouver (Colombie-Britannique), et affirme qu’il n’a nullement l’intention de ralentir.

« Ce que nous voulons vraiment, c’est aller dans tous les pays et voir tout le monde. Et ce ne sera pas possible, mais nous essaierons », a-t-il déclaré.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.