Nouvelles Histoire

Le Mois de l’histoire des femmes met en valeur des Canadiennes exemplaires

Une déclaration du premier ministre Justin Trudeau indiquait que le thème du Mois de l’histoire des femmes de cette année — « Grâce à elle » — « donne à tous les Canadiens la chance de reconnaître et d’apprécier les réalisations et les contributions des femmes à notre grand pays. »

Tout au long de l’histoire canadienne, plusieurs femmes de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours se sont illustrées en tant que contributrices fortes et positives pour leurs communautés.

« Les femmes de notre vie, a dit l’ancien président de l’Église, Gordon B. Hinckley (1910-2008), sont des êtres dotés de qualités particulières, de qualités divines, qui les poussent à traiter leur entourage avec gentillesse et amour. » (« Les femmes de notre vie », conférence générale d’octobre 2004)

 

Zina Young Williams Card était de cette trempe. Fille de Brigham Young, elle était une jeune veuve quand elle a épousé Charles O. Card en 1884. Trois ans plus tard, Charles a conduit un petit groupe de mormons en Alberta pour y établir une colonie dans ce qui est maintenant Cardston. Femme éduquée et raffinée, Zina a partagé les difficultés et la pauvreté des autres pionniers colonisateurs lorsque leur communauté a été établie. Elle a donné naissance à des enfants, créé un théâtre communautaire et investi une grande partie de sa richesse personnelle dans l’établissement de coopératives d’affaires et industrielles pionnières.

En tant que première dame de Cardston et hôtesse d’un grand nombre de dignitaires en visite, sa chaleureuse hospitalité dans des conditions rudimentaires tempéra les opinions défavorables de plusieurs de ses invités au sujet des mormons.

La première femme chef scoute au Canada, Louisa Grant Alston, était aussi membre de l’Église. Sa nomination, en juin 1914, a été annoncée quelques semaines après son adhésion à la première troupe scoute organisée à Magrath, en Alberta. Sous la direction de Louisa, les scouts ont appris à devenir des citoyens responsables en rendant des services à la communauté durant la Première Guerre mondiale, notamment en étant chargés de commissions pour la Croix-Rouge.

Lorsque le gouverneur général du Canada, le duc de Devonshire, a visité Lethbridge (Alberta) en 1917, il a été impressionné par Louisa et les 60 scouts sélectionnés pour le rencontrer. Peu après, elle a été nommée commissaire scoute, la première femme à obtenir ce poste. En 1939, elle a reçu la médaille du mérite de Scout Canada pour son « service exceptionnel » en tant que l’une des pionnières du scoutisme au Canada.

Il y a dix ans, Helen Warner, une sainte des derniers jours de Brampton, en Ontario, a mis sur pied un programme au Centre Vanier pour les femmes à Milton (Ontario) où des bénévoles font des enregistrements audio de femmes détenues lisant des livres pour enfants, après quoi les livres et les enregistrements sont envoyés aux enfants de ces femmes.

Travailler avec la Société Elizabeth Fry est un autre projet d’Helen. Avant la mise sur pied de ce programme, les femmes détenues portaient des vêtements de pénitencier et emportaient quelques biens personnels dans un sac à ordures à leur sortie de prison. Maintenant, on leur fournit des sacs à dos remplis d’articles essentiels ainsi que des bons, des coupons et des cartes d’appel afin de faciliter leur transition vers leur nouvelle vie.

En tant que membre du conseil d’administration du patrimoine de Brampton, Helen fait des recherches et écrit l’histoire locale. Elle a organisé des conférences sur le patrimoine et l’histoire des Noirs et la conférence « Un monde, une famille ». Elle a terminé récemment un chapitre de l’histoire des saints des derniers jours en Ontario qui sera publié dans un livre à venir, Canadians Mormons; A History of the Church of Jesus Christ of Latter-day Saints in Canada. (Les mormons canadiens : une histoire de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours au Canada.)

Le président Dieter F. Uchtdorf, de la Première Présidence de l’Église, a dit : « [En tant que] maris, pères, fils, frères et amis de ces femmes d’élite — nous les voyons comme le Seigneur les voit, comme des filles de Dieu qui ont le potentiel illimité d’influencer le monde en bien. » (« L’influence des femmes justes », Le Liahona, septembre 2009).

Documentation supplémentaire

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.