Communiqué de presse

Le thème de la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle porte sur la façon dont nous parlons à Dieu

L’Intercultural Dialogue Institute (Institut du dialogue interculturel) (IDI) a récemment sponsorisé un souper et un débat intitulé « La façon dont nous parlons à Dieu » dans le cadre de la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle 2015. L’IDI est une organisation à but non lucratif qui fait la promotion du respect et de la compréhension entre les gens de toutes les cultures et de toutes les croyances.

John Voorpostel, le président des célébrations de la Semaine de l’harmonie interconfessionnelle mondiale de Toronto, a ouvert l’événement de l’IDI en disant : « Ensemble nous avons des croyances et des traditions différentes et nous nous sommes enrôlés dans une noble cause, nous engageant à démontrer à Toronto et au monde que nous pouvons vivre ensemble et nourrir les sentiments de paix, de compréhension et de respect chers à l’homme. »

Sandra Pallin, la directrice nationale des Affaires publiques pour l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, et Michele Hynynen, la réviseure linguistique pour la Salle de presse mormone, ont représenté l’Église à cet événement. En tant que directrice nationale des Affaires publiques, Sandra représente aussi l’Église à la Conversation interreligieuse du Canada, de laquelle trois des panélistes de l’événement sont membres.

Le comité comprend des représentants de cinq grandes religions : le révérend Zenji Acharya du North American Museum of Asian Heritage and Art (Musée du patrimoine et de l’art asiatiques d’Amérique du Nord) (bouddhisme); le révérend John Joseph Mastandrea, de l’Église Unie métropolitaine (christianisme); le président Amar Erry, de l’Arya Samaj du Centre culturel védique de Markham (hindouisme); l’imam Abdul Hai Patel, le fondateur du Conseil canadien des imams (islam); et le Rabbin Shalom Schachter, de la Congrégation Beth Tzedec (judaïsme).

Les éminents panélistes ont expliqué les façons de communiquer avec Dieu de leurs fois respectives et ont offert d’humbles démonstrations de leur culte.

Le révérend Acharya a parlé avec enthousiasme de l’histoire du bouddhisme et de son influence sur les autres croyances, tandis que le révérend Mastandrea a cité des passages bibliques pour expliquer le but de la prière, et la façon et la responsabilité de prier qui incombe aux chrétiens.

Le président Erry a confirmé l’importance de la prière dans l’hindouisme et en a fait la démonstration en chantant des mantras et en concluant par une prière pour la paix.

S’appuyant sur les enseignements du Coran, l’imam Patel a expliqué l’importance du culte, de la supplication et du souvenir pendant les prières à Allah. Il a souligné que la prière peut se faire n’importe où et que l’on n’a besoin d’aucun intermédiaire. « La prière est une communion directe, sans fil. Il n’y a pas de moment spécial pour parler à Dieu, dit-il. Il est prêt à entendre notre appel 24 heures par jour tout au long de l’année… [La prière] est une entité sans fil et un système très rapide. »

Le rabbin Schachter a ensuite démontré l’utilisation du tefilin (phylactères) et du schofar (corne de bélier), uniques à la foi juive. Il a fait remarquer que « Les similarités que nous retrouvons dans nos façons de prier sont étonnantes. C’est une belle manifestation de la phrase [biblique] "Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations". »

 Sandra Pallin, d’accord avec cette opinion, a ajouté : « En dépit de nos croyances et de nos traditions différentes, les similarités frappantes que nous avons vues sont les manifestations d’une révérence et d’un respect profonds que nous avons pour un Dieu aimant qui peut et qui communiquera avec nous quand nous l’adorons humblement. Comte tenu de ma foi chrétienne, je me sens profondément liée à chacun des orateurs et j’éprouve un sentiment renouvelé que nous sommes tous en effet frères et sœurs. »

Dans le Livre de Mormon, le Seigneur Jésus-Christ a commandé : « Vous devez toujours prier le Père en mon nom. » (3 Néphi 18:19) Les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours sont encouragés à prier quotidiennement, fréquemment, en privé, en familles, et en public.

« Dès que nous apprenons la véritable relation que nous avons avec Dieu (à savoir, Dieu est notre Père, et nous sommes ses enfants), alors immédiatement la prière devient naturelle et instinctive de notre part. (Voir Matthieu 7:7-11) Plusieurs des soi-disant difficultés au sujet de la prière surgissent quand nous oublions cette relation. La prière est l’acte par lequel la volonté du Père et la volonté de l’enfant sont amenées à se rejoindre. L’objectif de la prière n’est pas de changer la volonté de Dieu, mais de nous apporter la sécurité et les autres bénédictions que Dieu veut déjà nous accorder, mais qui sont conditionnelles au fait que nous les lui demandions. » (Bible Dictionary, « Prayer », p. 753)

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.