Communiqué de presse

La secrétaire générale du Conseil canadien des Églises prend la parole à l’Université Brigham Young

La Révérende Karen Hamilton, secrétaire générale du Conseil canadien des Églises, a récemment pris la parole lors de la série estivale de conférences interconfessionnelles  de l’Université Brigham Young (BYU) à Provo, en Utah.

La Révérende Hamilton donne des conférences et travaille sur l’œcuménisme, le dialogue interconfessionnel, l’utilisation de la Bible dans l’église et la justice locale et mondiale.

Le département d’éducation religieuse de l’Université Brigham Young était l’hôte, pour la session d’été, d’une série de conférences interconfessionnelles dans le cadre d’une maîtrise en arts du programme d’études religieuses pour les candidats aumôniers dans l’armée. Cette série de conférences offrait aux Saints des Derniers Jours une plateforme pour la compréhension et le dialogue afin de leur permettre d’élargir leurs horizons sur les diverses traditions et pratiques religieuses.

Les conférences, qui se sont déroulées au Hinckley Center à BYU, ont permis à la Révérende Hamilton et à d’autres éminents dirigeants religieux qui ont des perspectives différentes et une vaste expérience du ministère de s’adresser au corps professoral et au personnel de l’université, aux diplômés de l’institut et du séminaire, de même qu’aux candidats aumôniers.

Les coordonnateurs du programme, les professeurs Blake Boatright et Vance Theodore, ont organisé cette série de conférences dans le but de permettre aux candidats aumôniers Saints des Derniers Jours d’approfondir leurs connaissances afin de mieux répondre aux besoins religieux et spirituels des militaires et de leur famille. Le professeur Theodore dit de la Révérende Hamilton « qu’elle a fait un travail merveilleux en décrivant l’objectif du Conseil canadien des Églises et en répondant aux questions sur le dialogue interreligieux ».

La Révérende Hamilton est parvenue à exposer certains défis actuels et surprenants des relations interconfessionnelles, notamment les problématiques moins connues que représentent les structures non parallèles. « Ce fut un immense privilège que d’être dans la belle ville de Salt Lake City, d’être témoin du travail humanitaire dynamique des Saints des Derniers Jours et de discuter avec les professeurs et les employés de BYU, les diplômés du séminaire et de l’institut et les candidats aumôniers… Tous ceux qui étaient réunis ont relevé le défi avec brio en se prononçant sur les problématiques de façon profonde et réfléchie, en étant tournés vers l’avenir. »

La visite de la Révérende Hamilton coïncidait avec les portes ouvertes du temple d’Ogden, en Utah. En tant qu’érudite de l’Ancien Testament, elle a reconnu des symboles bibliques dans la conception et l’architecture du temple. Elle a aussi été en mesure de visiter d’autres sites de l’Église dans la région de Salt Lake City avant sa participation à la série de conférences.

« Ses remarques sur la liberté de religion au Canada et sur la nécessité d’une compréhension et d’un dialogue interreligieux mondiaux ont été bien accueillies par les étudiants et les professeurs », ajoute le professeur Boatright.

Le respect pour la diversité des confessions religieuses et les contributions uniques de chacune est une des marques distinctives du mormonisme. Depuis les tout débuts de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, le prophète Joseph Smith a élevé au rang de principe fondamental la liberté de religion et la tolérance : « Nous affirmons avoir le droit d'adorer le Dieu Tout-Puissant selon les inspirations de notre conscience et reconnaissons le même droit à tous les hommes : qu'ils adorent comme ils veulent, où ils veulent ou ce qu'ils veulent. » (11e article de foi) Ces principes contribuent à tisser des liens entre les religions, et ces liens mènent à une relation de confiance qui pose les fondations de l’aide humanitaire.

 

 

 

 

 

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.