Mormon Newsroom
Communiqué de presse

Journée canadienne du multiculturalisme :
plus qu’une célébration annuelle

Dans l’assemblée d’Etobicoke (Toronto), en Ontario, de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, le multiculturalisme n’est pas simplement une célébration annuelle, c’est un mode de vie. Avec des membres provenant de 72 pays différents, la diversité est l’une des plus grandes forces de l’assemblée.
En novembre 2002, le gouvernement du Canada a désigné le 27 juin de chaque année comme la Journée canadienne du multiculturalisme. Ce jour est « l’occasion de célébrer notre diversité et notre engagement envers la démocratie, l’égalité et le respect mutuel ainsi que d’apprécier la contribution des différents groupes et des communautés multiculturels à la société canadienne. » (Voir le site Internet du gouvernement du Canada « Le Canada en fête! »)
Cet objectif national est conforme aux enseignements de l’Église que chaque personne est un enfant de Dieu et que tous ont une importance et une valeur égale. Reconnaissant cela, les Saints des Derniers Jours s’appellent entre eux « frères » et « soeurs ».
« À Toronto, nous avons la chance que le monde vienne à nous », a dit l’évêque Tom Pallin, membre du haut clergé de l’assemblée d’Etobicoke. « Selon l’interprétation des Hurons, Toronto signifie "un rassemblement de tribus, un lieu de rencontre". Cela n’a jamais été plus vrai que maintenant. Nos membres viennent de tous les continents et apportent avec eux de nouvelles idées, des traditions, des disciplines et une foi profonde. Nous leur sommes si reconnaissants et nous les accueillons tous les bras ouverts. »
L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours fonctionne dans une large mesure grâce au ministère bénévole et sans rémunération de ses membres. Dans les assemblées locales ou « paroisses » autour du monde, les membres participent volontairement à des « appels » ou des assignations qui leur fournissent d’excellentes occasions d’entraide mutuelle et de service aux communautés.
« Nombre de femmes et d’hommes qui [forment] le conseil des dirigeants de notre paroisse sont des immigrants », explique Zeny Jensen, elle-même originaire des Philippines, et présidente de la Société de Secours,  l’organisation locale de l’Église pour les femmes. « Il est très difficile de quitter notre famille et notre terre natale pour venir au Canada, mais nous trouvons ici une famille élargie. Je me sens vraiment riche parce que j’ai des frères et des sœurs de différentes nationalités qui suivent l’exemple du Christ. »
« Le Seigneur Jésus-Christ nous a enseigné à aimer notre prochain (Matthieu 22:39, Marc 12:31), ajoute l’évêque Pallin. Il a aussi enseigné que la signification de "prochain" inclut tous les enfants de Dieu, dans tous les lieux, à toutes les époques. Dans la paroisse d'Etobicoke, nous cherchons à nous inspirer des enseignements du Sauveur dans la manière dont nous accueillons notre prochain et dont nous nous aimons les uns les autres. »

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.