Communiqué de presse

La liberté de  religion au coeur de la Charte des valeurs québécoises

Le Dialogue judéo-chrétien de Montréal (DJCM) a mis en ligne sur YouTube deux vidéos en réaction avant les auditions publiques sur la  Charte des valeurs québécoises du gouvernement provincial (Projet de loi 60).

Le Dialogue a réuni quinze individus d’âge, de religions, de cultures et de professions différentes pour qu’ils répondent à la question : « Pour vous, que signifie être québécois? » Des retraités aux étudiants, l’ensemble des personnes interrogées répondent qu’être québécois signifie faire partie d’une communauté qui privilégie des valeurs de respect, de compréhension, d’inclusion et de tolérance.  

« Pour moi, le critère pour être québécois c’est répondre à un critère simple énoncé par René Lévesque, que j’ai connu », dit Victor Goldbloom, pédiatre, conférencier, politicien et ancien  Commissaire aux langues officielles du Canada. « Il a dit essentiellement qu’être québécois, c’est vouloir être québécois’.  Au cours de mes 90 années de vie, j’ai vu évoluer notre société. J’ai vu le Québec devenir ouvert, généreux et accueillant.  Je ne voudrais pas retourner  aux années de contrainte que j’ai connues au cours de ma jeunesse. »

« Le DJCM veut promouvoir l’idée que nous pouvons apprendre à vivre ensemble en harmonie et que nous pouvons aussi célébrer notre diversité » déclare Catherine Jarvis, Directrice des affaires publiques pour l’Église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours au Québec, et membre du comité directeur du DJCM. « L’histoire du Québec est riche et nous en faisons tous partie. C’est cet esprit que nous avons cherché à saisir dans ces vidéos et que nous voulons mettre de l’avant à la veille des audiences de la Commission.»

Dans son mémoire à la Commission de l’Assemblée Nationale, le DJCM se dit troublé par l’impression que le gouvernement, dans sa préoccupation d’assurer la neutralité de l’État, ne cherche à réduire les religions au silence et à les faire disparaître. Il souligne que la religion demeure importante dans la vie de bien des citoyens du Québec et motive leur engagement au service de la paix et de la justice sociale, ainsi que leur ouverture d’esprit envers les autres. Ce sont des valeurs communes positives qui devraient être bienvenues dans l’espace public plutôt que d’être refoulées dans la sphère privée. De plus, tout en reconnaissant que l’État devrait faire preuve de neutralité religieuse et que chaque personne incarnant l’autorité publique devrait faire abstraction de ses convictions religieuses dans l’exercice de ses fonctions, le DJCM insiste sur le fait que la neutralité et l’objectivité se situent dans le coeur, dans l’esprit et dans la formation préalablement reçue, et non dans le port de vêtements ou de symboles religieux.

Le comité responsable de la préparation de ces vidéos était composé de Catherine Jarvis et Ana Carina Fratta (Église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours), la Rév. Diane Rollert (Église Unitarienne de Montréal), la Rabbin Lisa Grushcow (Temple Emanu-El-Beth Sholom), Catherine Cherry (Église catholique), la Rév. Dr. Patricia Kirkpatrick (Église anglicane) Anglican).  Le tournage et le montage ont été réalisés par Samuel Bilodeau (Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours).

 En septembre 2013, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a lancé de nouvelles ressources afin de promouvoir la liberté de religion. Elle encourage ses membres à la défendre de manière proactive.

 

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.