Communiqué de presse

Elder Ronald A. Rasband : Préparé grâce au service de toute une vie

À la suite de l’appel du président de l’Église, Thomas S. Monson, à servir en tant qu’apôtre de Jésus-Christ, Elder Ronald A. Rasband a dit qu’un passage du Nouveau Testament lui est venu à l’esprit alors qu’il méditait sur son nouvel appel et qu’il priait à ce sujet : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis […]. » (Jean 15:16)

« J’ai eu un sentiment spirituel confirmant qu’il n’y avait rien de politique dans cet appel, rien qui ne ressemble à une élection, rien qui ne s’apparente à un vote, rien qui ne soit pas volonté. C’était la décision du Seigneur et […] j’avais besoin de comprendre cela et d’en avoir une confirmation, comme le président Monson me l’avait dit. Sœur Rasband et moi avons reçu ce [témoignage] dans notre première prière pendant la lecture de ce verset des Écritures », a-t-il ajouté.

 

Comme il a été le premier des trois apôtres nommés hier à recevoir son « appel », sa place au sein du Collège des douze tiendra compte de cette ancienneté. L’ancienneté des membres du Collège des douze repose sur le moment de leur appel à servir, et non pas sur leur âge.

Elder Rasband est né à Salt Lake City, en Utah, le 6 février 1951. Il dit que les Écritures ont toujours été pour lui une ligne directrice. À 19 ans, il a reçu un appel à servir en mission. Il espérait aller en Allemagne, là où son père et son frère avaient servi. En ouvrant la lettre, alors qu’il était seul, il a été stupéfait d’apprendre qu’il irait dans la Mission des États de l’Est, situé à New York.

 « J’ai finalement décidé que j’avais besoin d’un témoignage à ce sujet, sinon je resterais dans un état pitoyable. Je me suis agenouillé près de mon lit et j’ai prié. Vous voyez, je n’avais que 19 ans, et j’avais peu d’expérience des Écritures, mais j’ai pris mon livre des Doctrine et Alliances, je l’ai ouvert à la section 100 et j’ai commencé à lire.

"C’est pourquoi, suivez-moi et écoutez les instructions que je vais vous donner. […] Et une porte efficace sera ouverte dans les régions alentour dans ce pays de l’Est. […] C’est pourquoi, en vérité, je vous le dis, élevez la voix devant ce peuple […]." (D&A 100:2, 3, 5)

J’ai reçu le témoignage que je devais non seulement faire preuve d’enthousiasme au sujet de cet appel, mais j’ai su aussi que c’était précisément là où le Seigneur voulait que j’aille. Je suis alors passé rapidement d’un état de dépression à un état de jubilation. »

Il a épousé Melanie Twitchell en 1973. Ils ont cinq enfants, qui sont tous mariés, et vingt-quatre petits-enfants. Il attribue ce qu’il est devenu à sa compagne des quatre dernières décennies.

 « Mon épouse a façonné l’argile que j’étais pour me transformer en quelqu’un de bien, a-t-il ajouté. Elle sait quand me retenir et quand me ralentir pour obtenir de bons résultats. Dans une grande mesure, c’est son influence spirituelle qui a non seulement mené à cet appel spécial, mais aussi à tout ce que j’ai fait dans le domaine spirituel. Elle a permis que je reste enraciné spirituellement. »

Homme d’affaires prospère de longue date, il est devenu président et directeur de l’exploitation de Huntsman Chemical Corporation en 1987. Il dit y avoir puisé l’expérience nécessaire pour devenir plus efficace dans sa vie et dans son service pour l’Église. « J’ai appris que les gens sont la ressource la plus importante. J’ai compris que si nous prenons bien soin des gens, ils prendront bien soin de nous en retour. J’ai aussi acquis de nombreuses qualités de dirigeant en travaillant avec ces personnes, qualités qui m’ont bien servi en tant qu’autorité générale. »

Son service dans l’Église est considérable : évêque; président de mission; supervision des interrégions de l’Ouest et du Nord-Ouest de l’Amérique du Nord, de même que trois interrégions en Utah; conseiller dans la présidence de l’interrégion d’Europe centrale; directeur administratif du département du temple; membre du Premier Collège des soixante-dix depuis avril 2000, et doyen de la présidence des Soixante-dix depuis avril 2009.

 « L’appel qui m’a le plus poussé à m’agenouiller […] a été celui de président de mission », a-t-il confié. Il supervisait des centaines de missionnaires dans la région de New York, en compagnie de son épouse. « Mon opinion est que ce que vous avez accompli dans le domaine des affaires importe peu. Votre profession dans la vie importe peu. Il n’y a vraiment rien qui puisse vous préparer entièrement ou même qui puisse s’approcher de la préparation nécessaire pour être président de mission et compagnon. Alors, j’ai vraiment appris à compter sur les Écritures. »

 « J’ai vraiment appris à m’en remettre au Seigneur. Je me suis agenouillé plus pendant ce mandat qu’à n’importe quel autre moment de ma vie, a-t-il poursuivi. J’étais dans des situations qui dépassaient mon expérience et que j’étais incapable d’affronter, alors le Seigneur me parlait par l’intermédiaire du Saint-Esprit et je savais quoi faire. J’ai alors commencé à comprendre et à apprendre l’importance d’être spirituellement dépendant d’une puissance supérieure. »

Au cours des quinze dernières années, les diverses tâches en tant qu’autorité générale ont fourni de nombreuses occasions de rencontrer des membres de l’Église du monde entier. « Une des grandes joies de ce nouvel appel est que nous aimons beaucoup les Saints des derniers Jours. Mon épouse a conçu un petit dicton. Quand nous revenons d’un de ces nombreux voyages à l’étranger et que les gens nous demandent si nous avons eu le temps de faire un peu de tourisme, mon épouse réplique : "Non, nous n’avons pas eu le temps de visiter beaucoup de sites, mais nous avons vu beaucoup de Saints." »

 « Partout où nous sommes allés dans le monde, nous avons aimé les Saints des derniers jours, dit-il. Nous nous sommes réjouis avec eux. Nous avons pleuré avec eux. Nous avons célébré avec eux. Nous les avons bénis. Nous avons eu des expériences qui font maintenant partie de nous-mêmes. Nous avons vu beaucoup de ces Saints merveilleux. »

En tant qu’apôtre et témoin spécial du Christ, Elder Rasband ajoute : « Je ne peux même pas me souvenir de ne pas avoir cru en Jésus-Christ. Je l’aime depuis que j’ai appris à son sujet sur les genoux de ma mère qui partageait des Écritures avec moi et qui me lisait des histoires. J’ai grandi avec le Seigneur dans ma vie. Je l’ai toujours aimé. J’ai toujours eu le désir de le servir. J’aime beaucoup le Seigneur; je sais qu’il est Jésus-Christ, le fils vivant de Dieu. L’honneur d’avoir été appelé à le servir maintenant est pour moi sans borne, et je vais y consacrer mon temps, mes talents et tout ce que j’ai tant que je vivrai. Je m’y suis engagé. Et c’est pour moi un privilège que de le faire. »

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.