Communiqué de presse

Elder Dale G. Renlund : Un cœur compréhensif

Les yeux remplis de larmes, Elder Dale G. Renlund décrit un héritage familial de foi et d’espérance édifié sur l’Évangile de Jésus-Christ rétabli qui l’a soutenu et inspiré tout au long de sa vie. Ses quatre grands-parents nordiques ont été « convertis instantanément » à l’Évangile en 1912 quand ils ont entendu le message des missionnaires mormons et ont fait de grands sacrifices pour leur foi nouvellement découverte. Cette tradition s’est poursuivie avec ses propres parents immigrants, qui sont arrivés aux États-Unis à la fin des années 1940 afin de pouvoir se marier dans un temple mormon. « C’est de cette sorte de foi dont est faite ma famille. Est-ce que cela me motive? Absolument! »

Mardi le 29 septembre, Elder Renlund a reçu un appel totalement inattendu du Bureau de la Première Présidence, et on lui a demandé de venir à la Salle du conseil du nord dans l’édifice administratif de l’Église. « Je ne savais pas où se situait la Salle du conseil du nord », nous dit-il en riant. Il a été accueilli par le président Thomas S. Monson et ses deux conseillers. Ce qui a suivi fut une brève rencontre durant laquelle le président Monson a dit : « Frère Renlund, nous vous appelons à servir en tant que membre du Collège des douze apôtres. »

Elder Renlund en a été bouche bée. « Où que se trouve le point idéal entre l’apoplexie et la catatonie, c’était là où je me trouvais », a dit l’ancien médecin. Il a humblement accepté l’assignation et, quelques minutes tard, était de retour dans son bureau, où « j’ai fermé la porte, et suis tombé à genoux ».

La réaction de son épouse, Ruth Lybbert Renlund, avec qui il s’était marié en 1977, a été une grande source de force pour lui. « Elle était complètement engagée. Quand je l’ai appelée, sa vie a changé elle aussi. » Dans les heures qui ont suivi, ils ont prié ensemble et ont reçu un témoignage que « Dieu était à la barre ».

Ce n’était pas la première fois qu’un appel changeait la direction de leurs vies. « Lorsque j’ai été appelé comme Autorité générale et que l’on m’a demandé de servir dans la présidence de l’interrégion d’Afrique du Sud-Est, c’est elle qui a fait le plus grand sacrifice. » Ruth Renlund a laissé le poste de présidente de son cabinet d’avocats et des affiliations dans plusieurs conseils d’administration importants afin de servir avec lui en Afrique. « L’on nous a envoyé là-bas et nous avons été instruits par les Saints sur ce qui a vraiment de l’importance. »

Elder Renlund se souvient d’une certaine réunion du dimanche au Congo central où il a demandé à plusieurs reprises aux membres quels étaient les défis auxquels ils faisaient face, puisqu’il voulait leur offrir son aide. À sa troisième requête, « un vieux monsieur s’est levé à l’arrière de la salle et a dit : "Elder Renlund, comment pourrions-nous avoir des défis? Nous avons l’Évangile de Jésus-Christ." » L’amour profond d’Elder Renlund pour les gens est évident alors qu’il raconte cette histoire avec émotion : « Quand je serai grand, je veux devenir comme ces Saints de Kananga, qui prient pour avoir de la nourriture chaque jour, qui sont reconnaissants quotidiennement pour la nourriture qu’ils ont et pour leurs familles. Ils n’ont rien, mais ils ont tout. »

La famille est précieuse pour Elder Renlund. Lorsqu’il était jeune résident en formation en médecine interne à l’hôpital Johns Hopkins à Baltimore, au Maryland, sœur Renlund a développé un cancer des ovaires. Ils avaient une fillette de 16 mois, Ashley, et « je n’avais aucune idée comment prendre soin d’elle », a avoué Elder Renlund. « Je souffrais et il me semblait que mes prières ne se rendaient pas au ciel. » Le soir où il a ramené Ruth à la maison, le temps est venu de prier ensemble, « mais elle était trop faible pour s’agenouiller ». Incertain quant à la manière d’aborder cette prière, il a demandé à sœur Renlund si elle pouvait prier. « Ses premières paroles ont été : "Notre Père céleste, nous te remercions du pouvoir de la prêtrise qui fait que, quoi qu’il arrive, nous pouvons être ensemble à tout jamais." » Ce fut comme si le plafond se fissurait », a dit Elder Renlund alors qu’il décrivait la proximité qu’il a ressenti avec elle et avec Dieu. « Ce que j’avais précédemment compris à propos des familles éternelles dans mon esprit, je le comprenais maintenant avec mon cœur. La maladie de Ruth a changé le cours de nos vies. Elle est mon héroïne. »

Elder Renlund a fait carrière en tant que cardiologue spécialisé en insuffisance cardiaque et en transplantation cardiaque. Il a obtenu un baccalauréat et un titre en médecine de l’Université d’Utah, suivie d’une formation complémentaire en médecine et en recherche à l’hôpital Johns Hopkins. Il a été professeur de médecine à l’Université d’Utah et directeur médical du programme de transplantations cardiaques des hôpitaux affiliés d’Utah (Utah Transplantation Affiliated Hospitals – UTAH). Il décrit cela comme une « épanouissante carrière, phénoménale et extraordinaire ».

Il est reconnaissant des leçons importantes qu’il a apprises de ceux dont il s’est occupé durant sa carrière. « Comme médecin, on apprend à prendre soin des gens et à solutionner les problèmes. » Ces leçons lui ont bien servi dans son service pour l’Église, « où il est question d’amour et de résolution de problèmes ». En plus de son appel en tant qu’évêque (dirigeant laïc d’une assemblée locale), Elder Renlund a servi en tant que missionnaire, président de pieu et Soixante-dix d’interrégion. Il a été soutenu comme membre du Premier Collège des soixante-dix en avril 2009.

La vie d’Elder Renlund a été définie par une volonté d’accepter les appels et à servir de son mieux. Durant sa troisième année de résidence en médecine, il a été appelé comme dirigeant d’une assemblée nouvellement créée. En dépit des défis que cela comportait, « il n’avait aucune intention de dire non. Il était acquis pour nous que c’est ce que nous étions, et c’est ce que nous ferions ». Elder Renlund a servi en tant qu’évêque de cette paroisse pendant le reste de ses études de résident et de boursier. « Ces trois années nous ont fait vieillir de dix ans, dit-il, mais ce fut en fin de compte une expérience glorieuse. »

Elder Renlund est reconnaissant de l’occasion qu’il aura maintenant de partager le message de l’Évangile – accepté par ses ancêtres il y a plus d’un siècle – de par le monde. « Nous devons reconnaître que le Sauveur aide tout un chacun. Les Saints sont des pécheurs qui continuent d’essayer. Il y a quelque chose de particulier à voir les gens comme le Père céleste les voit – comme un fils ou une fille bien-aimé de nos parents célestes, et en tant que tel, avec un potentiel divin. Tous les vrais disciples ont besoin de plaider pour cet amour pur du Christ qu’il donne (Moroni 7:48). Dieu se soucie des individus, et la fonction n’a pas réellement d’importance. La foi et l’espérance sont ce qui compte. Il connaît chacun de ses enfants. »

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.