Communiqué de presse

Dirigeants mormons à la conférence
« Une société complète » à Vancouver

La deuxième conférence « Une société complète » a eu lieu récemment à Vancouver, en Colombie-Britannique. Elle réunissait des représentants de groupes confessionnels et laïques du Canada dans le but d’explorer le thème « Combler le fossé religieux et laïque ».

Sandra Pallin, directrice nationale des affaires publiques, de même que Tonya et Eden Engen, Robert Kearl, et Kathleen Carter des affaires publiques de la Colombie-Britannique représentaient l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

La conférence, qui a eu lieu du 22 au 24 mars 2015, était parrainée par The Laurier Institution et organisée par un comité interreligieux national. Elle rassemblait des représentants de divers groupes religieux, des dirigeants de la communauté et des universitaires qui se sont entretenus sur les défis posés par le rapprochement de la laïcité et de la religion dans une société pluraliste.

La révérende Karen Hamilton, secrétaire générale du Conseil canadien des Églises, a parlé de la nécessité d’une connaissance de la religion dans la société. « Nous devons continuellement enrichir ce dialogue. Ce dernier ne doit pas être engagé seulement entre traditions religieuses; il se doit d’être plus ouvert et d’englober une plus large portion de la société. » 

Gerald Filson, président de la Conversation Interreligieuse Canadienne, a parlé de la grande importance de transposer la religion dans la sphère publique compte tenu de sa « source de sagesse morale et éthique ». Il a ajouté que « la religion apporte au discours public des vertus traditionnelles qui lui font actuellement défaut ».

Dans le cadre d’une série de discussions dirigées d’experts, les participants ont abordé une variété de sujets, notamment l’importance de la civilité et du respect mutuel dans le dialogue entre les institutions religieuses et laïques.

Andrew Bennett, ambassadeur canadien pour la liberté de religion, a expliqué que « La promotion de la liberté de religion est intimement liée à l’idée d’une dignité humaine commune que partagent tous les individus, indépendamment de leurs traditions religieuses ou de leur appartenance à une confession quelconque. Le respect mutuel et le dialogue, alimentés par la compréhension partagée de cette dignité humaine, en découlent naturellement. »

Au cours d’une discussion sur les accommodements religieux et la tolérance au Canada, le Dr Victor Goldbloom a déclaré : « Nous sommes ici pour véhiculer, à partir de cette conférence, un message d’ouverture. »

De par leurs enseignements et leur histoire, les Saints de Derniers Jours ont un engagement particulier envers la liberté de religion. Depuis près de 200 ans, les dirigeants mormons enseignent l’importance de la liberté de religion pour tous : « Nous affirmons avoir le droit d'adorer le Dieu Tout-Puissant selon les inspirations de notre conscience et reconnaissons le même droit à tous les hommes : qu'ils adorent comme ils veulent, où ils veulent ou ce qu'ils veulent. » (Onzième article de foi)

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.