Thème

Différence entre un temple et une église

Des recherches récentes soutenues par des faits anecdotiques issus de sources variées – notamment des conversations avec des membres d'éminents comités de rédaction –  indiquent que de nombreuses personnes savent peu de choses sur le déroulement des services religieux des saints des derniers jours. Et, malheureusement, beaucoup pensent qu'ils ne sont pas invités ou pas bienvenus à aller à l'église avec des membres où ils pourraient constater eux-mêmes que le culte est centré sur Jésus-Christ.

C'est souvent la base d'une mauvaise compréhension qui pousse certains à considérer les liens soudés des saints des derniers jours comme claniques. Une telle perception peut estomper la démarcation entre les services religieux dominicaux ordinaires qui ont lieu dans les églises et le culte au temple.

Comme les autres chrétiens, les saints des derniers jours vont à l'église le dimanche – plus de 30 000 assemblées se réunissent chaque semaine dans des églises à travers le monde. L'objectif de ces assemblées locales est de rapprocher les voisins et les collectivités et de leur donner davantage d'occasions de se rendre mutuellement service. Les réunions dominicales sont ouvertes à tous, y compris ceux d'autres confessions religieuses.

Les églises servent au culte dominical, à l'enseignement religieux et aux activités sociales ou  récréatives et sont ouvertes à tous. Les temples sont des lieux sacrés réservés aux membres fidèles. Ils y reçoivent des enseignements plus approfondis sur le but de l’existence et y effectuent des ordonnances pour eux-mêmes (mariage, scellement des familles) comme pour les morts (mariage, baptême pour les morts). Il existe actuellement 161 temples en service dans le monde. Cette œuvre est essentiellement fondée sur la conviction que les liens familiaux établis sur terre peuvent se prolonger dans l’au-delà.

À des fins d’illustration, un service dominical typique est constitué d’hommes, de femmes et d’adolescents qui prennent la parole, qui chantent des cantiques, qui offrent des prières spontanées, et non apprises, qui participent à la Sainte-Cène (similaire à la communion), qui assistent et qui participent à des classes sur les Écritures et qui partagent des histoires sur leur foi, appelées aussi « témoignages ». Puisqu’il n’y a pas de clergé professionnel rémunéré, la répartition des responsabilités et des tâches de l’assemblée encourage la valeur du partenariat et l’esprit de camaraderie. Cette coopération signifie que les membres prêchent et écoutent des sermons, qu’ils dirigent la musique et chantent et qu’ils donnent et reçoivent des conseils à tour de rôle.

Cette transparence et cette volonté de tendre la main, aussi attestées par les milliers de missionnaires qui quittent leur foyer pour servir de par le monde, témoignent d’une tradition d’ouverture vers l’extérieur plutôt que d’un repli sur soi. Il est donc évident qu’il existe, au cœur de l’opinion publique sur l’Église, un écart entre, d’une part, la perception d’une religion engageante et en croissance et, de l’autre, celle d’une religion inaccessible et isolée. La meilleure façon de réduire cet écart est d’assister aux services avec des saints des derniers jours et de faire connaissance personnellement avec eux.

En plus de l’assistance régulière au service dominical, les saints des derniers jours adhèrent à la pratique biblique du culte dans les temples. L’Église administre 161 temples de par le monde. À titre comparatif, il existe plus de 30 500 églises vouées aux services religieux du dimanche. Les saints des derniers jours considèrent que les temples, des sanctuaires à l’abri des distractions et de l’agitation du quotidien, constituent les endroits les plus sacrés au monde. Le temple est un lieu où les relations humaines les plus chères peuvent devenir éternelles. Il est par conséquent logique et à propos que la vie de ceux qui y entrent reflète ce caractère sacré. Ainsi, contrairement aux services du dimanche où tous sont les bienvenus, l’assistance au temple est réservée aux saints des derniers jours qui sont fidèles aux principes de base de leur foi.

Comme les temples sont des joyaux d’architecture et qu’ils sont souvent situés bien en vue, quantité de gens demandent à les visiter et sont déçus d’apprendre que seuls les membres de l’Église qui mènent une vie digne peuvent y entrer. Il convient cependant de noter que le grand public est invité à prendre part à des visites organisées de l’intérieur des temples à la fin de leur construction et avant leur ouverture et leur consécration officielles.

En tenant compte de la diversité des expériences religieuses, on note que de nombreuses confessions ont traditionnellement fait place à des pratiques du culte publiques et privées, au profane et au sacré, à la routine et à l’exception, au libéral et au sectaire. Ces sanctuaires remplissent une fonction très différente des lieux de culte ordinaires destinés à un public plus vaste. Il en va de même chez les saints des derniers jours.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.