Célébrons la contribution maternelle de toutes les femmes

Célébrons la contribution maternelle de toutes les femmes

Nouvelles Histoire

La fête des Mères est l’occasion de souligner la contribution maternelle de toutes les femmes, particulièrement en ce qui a trait à leur apport dans les foyers, les familles ou les communautés. Les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours reconnaissent avec gratitude la contribution de toutes les femmes, qu’elles soient mères ou non.

En 1995, la Première Présidence et le Collège des douze apôtres ont publié « La famille : Déclaration au monde ». Cette proclamation déclare et réaffirme la doctrine et les pratiques que les prophètes ont déclarées à maintes reprises au cours de l’histoire de l’Église. Elle précise ceci : « Les parents ont le devoir sacré d’élever leurs enfants dans l’amour et la droiture, de subvenir à leurs besoins physiques et spirituels, et de leur apprendre à s’aimer et à se servir les uns les autres, à observer les commandements de Dieu et à être des citoyens respectueux des lois, où qu’ils vivent. »

Dolina Smith, une membre de l’Église de Scarborough, en Ontario, a consacré sa vie à élever ses quatre enfants, ses vingt petits-enfants et ses cinq arrière-petits-enfants en accord avec ces enseignements. Elle affirme que la communication est fondamentale. Quand ses enfants grandissaient, elle a découvert que les meilleures conversations avec eux avaient lieu quand ils travaillaient ensemble. « Que ce soit pendant la confection de biscuits dans la cuisine ou la fabrication d’un meuble dans l’atelier, ils acquéraient des compétences, façonnaient des souvenirs et nous discutions entre nous. Les conversations allaient bon train quand nous montions un projet ou cousions un vêtement. »

Elle poursuit : « La famille s’est maintenant élargie et tous les membres vivent dans des villes différentes. Mais le téléphone traditionnel nous garde en contact puisque nos petits-enfants nous appellent pour avoir des conseils sur la façon de faire ou de réparer quelque chose ou pour nous faire part de la réussite d’une nouvelle création. Le dialogue est le ciment qui maintient la famille unie. »

Aimer discuter est aussi important pour Gorma Magbollah, mère et membre de l’Église à Toronto, en Ontario. Elle répète quotidiennement à ses enfants qu’elle « les portera toute [sa] vie ». Elle accorde aussi une grande valeur aux jeux et aux danses avec ses enfants. Elle croit que ces activités contribuent au développement de cerveaux en santé et au renforcement des liens familiaux.  

« Jouer et danser permet aux membres de ma famille d’interagir davantage entre eux », dit Magbollah. « J’ai remarqué l’enthousiasme et la technique que mes enfants démontrent dans chacun de leurs mouvements de danse. » Elle ajoute que le jeu permet à ses enfants « d’utiliser leur créativité pour développer leur imagination, leur dextérité et leur force physique, cognitive et émotionnelle ».

La capacité de materner et d’élever des enfants n’est pas seulement l’attribut de celles qui ont porté des enfants. Sœur Neill F. Marriott, anciennement de la présidence générale des Jeunes Filles, a dit: « Ève était une "mère" avant d’avoir des enfants. […] le rôle de mère est de "donner la vie". […] donner la vie émotionnellement à une personne désespérée ou la donner spirituellement à celle qui doute […] Toutes [les femmes] sont venues sur terre avec ces dons de donner la vie, d’édifier et de nourrir, car cela fait partie du plan de Dieu. » (« Que ferons-nous ? », conférence générale d’avril 2016)

Partager ses dons maternels apporte beaucoup de joie à Agnes Wong, une membre de l’Église de Richmond Hill, en Ontario. Elle enrichit la vie des enfants dans presque toutes les sphères de sa vie : c’est une tante dévouée, une enseignante à l’école primaire et la présidente de la Primaire (une organisation pour enfants) du pieu de Toronto, en Ontario.

Elle croit que les femmes peuvent contribuer grandement à ce que les enfants comprennent leur valeur personnelle. « Les enfants ne peuvent que mieux ressentir leur valeur intrinsèque quand on leur donne régulièrement et fréquemment de notre temps », dit-elle. « Quand je joue, que je ris, que je parle et que je sers avec eux, j’espère qu’ils ressentent une partie de l’amour que le Seigneur a pour les petits enfants. »

L’instinct maternel des femmes contribue à créer un environnement dans lequel tous peuvent grandir, et se sentir aimés et en sécurité. Le président M. Russell Ballard, du Collège des douze apôtres, a déclaré : « Il n’y a rien dans ce monde qui soit aussi personnel, aussi enrichissant ou aussi capable de changer une vie que l’influence d’une femme juste. […] toutes les femmes ont dans leur nature divine à la fois le talent inné et l’intendance d’être mères. » (« Mères et filles », conférence générale d’avril 2010)

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.