Célébrations de la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle à Halifax

Communiqué de presse

« Explorer les ressemblances – Célébrer la diversité » était le thème de la Semaine de l’harmonie interconfessionnelle de 2018 qui a lieu annuellement à Halifax, en Nouvelle-Écosse, du 1er au 7 février. Les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours considèrent que vivre sa foi dans la paix et l’harmonie est une liberté fondamentale contribuant à l’épanouissement d’une société. Le onzième article de foi de l’Église stipule : « Nous affirmons avoir le droit d’adorer le Dieu Tout-Puissant selon les inspirations de notre conscience et reconnaissons le même droit à tous les hommes : qu’ils adorent comme ils veulent, où ils veulent ou ce qu’ils veulent. »

L’objectif de la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle est de faire régner l’harmonie en répandant l’amour de Dieu – ou le bien – et l’amour de son prochain. C’est une semaine de célébrations, d’éducation, de convivialité, de rituels, de pratiques spirituelles et de services du culte. Les activités de cette année à Halifax comprenaient des visites d’endroits sacrés en vue d’observer et de rencontrer des communautés de différentes confessions et d’interagir avec elles.

 

Les activités étaient organisées par une équipe de bénévoles de différentes confessions religieuses. John et Janet MacLennan, les représentants mormons des Affaires publiques du Canada atlantique, participaient au comité organisateur pour la deuxième fois.

En parlant de leur expérience, Janet a fait le commentaire suivant : « Faire partie du comité organisateur a constitué une aventure merveilleuse pour tisser des liens entre les différentes confessions. Les bénévoles du comité sont des gens ouverts d’esprit qui se soucient du bien-être d’autrui. Plus nous travaillons à leurs côtés, plus nous sommes en mesure d’apprécier et d’admirer leurs forces et leur désir d’un rapprochement interconfessionnel. »

« Nous reconnaissons que, malgré nos croyances divergentes sur certains points de doctrine et dans d’autres domaines, il existe aussi des similarités. Nous en sommes venus à croire qu’il est important de souligner les différences aussi bien que les ressemblances entre les groupes religieux », a ajouté John.

La semaine était répartie en trois types d’activités, toutes gratuites : des visites d’endroits sacrés, une célébration interconfessionnelle et un programme d’engagement interconfessionnel.

Kim MacAulay, coordinatrice de la Semaine de l’harmonie interconfessionnelle d’Halifax, a dit au sujet de l’occasion de visiter douze endroits sacrés : « Il est normal d’être curieux au sujet d’autres confessions et d’autres cultures. Les activités de la semaine ont permis aux participants d’entrer dans des édifices comme la mosquée Ummah et de rencontrer des gens qui étaient vraiment heureux de les voir. Les participants ont aussi eu la possibilité d’assister à une réunion des Quakers, à une soirée spirituelle bahá’íe, à un service du shabbat juif, à une puja hindoue – un rite d’adoration – ou de participer à un cercle de discussion animé par un ancien autochtone au Centre d’amitié autochtone. »

Pour la première fois, la bibliothèque publique d’Halifax a coorganisé l’événement en mettant à la disposition des organisateurs une salle exceptionnelle, un soutien technique et de l’aide pour le montage et le démontage des installations.

Le programme d’engagement interconfessionnel demandait aux participants de s’inscrire et de s’engager à assister à diverses activités au cours de la semaine. Des certificats étaient remis aux participants ayant honoré tous leurs engagements. Cette année, 32 personnes, notamment le chef de police Jean-Michel Blais, ont reçu un certificat.

David Evans, le représentant des Affaires publiques de l’Église à Dartmouth, a participé aux activités de la Semaine de l’harmonie interconfessionnelle des deux dernières années. « Je suis grandement impressionné par les rapports chaleureux qui se sont développés avec nos amis d’autres confessions religieuses. Une des expériences qui m’a frappé cette année est le repas organisé par un rabbin. Nous avons eu l’occasion de partager nos pensées et nos sentiments au sujet de notre foi et de ce qu’elle signifie pour nous, pour notre famille et pour notre collectivité », a-t-il expliqué.

Elder Alain L. Allard, résident du Québec et soixante-dix d’interrégion de l’Église ayant la responsabilité des régions de l’Ontario, du Québec et des provinces de l’Atlantique, est un fervent partisan des associations interconfessionnelles. « Nous accordons de l’importance à l’amitié et à la fraternité avec des gens de différentes confessions. Nos différences d’origine ethnique, de croyances et d’actions ne sont pas un obstacle à la capacité de nous unir pour une bonne cause. Ensemble, nous pouvons être bons, patients et empreints de compassion afin d’apporter des bénédictions dans nos collectivités », a-t-il dit.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.