Les mormons recherchent la vérité et la réconciliation aux événements des Premières Nations

Les mormons recherchent la vérité et la réconciliation aux événements des Premières Nations

Communiqué de presse

Le samedi 10 juin 2017, on avait rassemblé des traditions culinaires et musicales, ainsi que de la danse des Premières Nations dans un endroit convivial : une salle de réunion mormone.

Cette célébration culturelle était l’un des deux événements qui ont eu lieu à Langley, en Colombie-Britannique, durant la fin de semaine. Ces événements étaient organisés par le Conseil de coordination des affaires publiques de Colombie-Britannique de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, en collaboration avec les Conseils interconfessionnels de Surrey et d’Abbotsford.

Les deux événements — la série de conférences et l’événement culturel — visaient à informer la communauté sur les découvertes de la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR).

 

À la conclusion de son enquête, la CVR a publié 94 appels à l’action distincts s’adressant aux gouvernements, aux Églises, aux établissements d’enseignement, et à la population du Canada en général. Parmi ceux-ci, notons l’appel aux « représentants de l’Église qui sont parties à la Convention de règlement ainsi qu’à toutes les autres confessions religieuses concernées, en collaboration avec les chefs spirituels autochtones » d’enseigner la nécessité de « respecter en soi la spiritualité autochtone » et d’éduquer les assemblées sur « l’histoire et les séquelles des pensionnats ».

Les conférences intitulées « Qu’est-ce que la vérité? Qu’est-ce que la réconciliation? » étaient présentées sur le campus de l’Université polytechnique Kwantlen, à Langley, en Colombie-Britannique.

Plusieurs dirigeants de la communauté et des responsables en éducation ont assisté aux conférences. La conseillère municipale de Langley, Petrina Arnason, a dit des conférences qu’elles étaient « très inspirantes et encourageantes. »

Un autre dirigeant local et conseiller municipal de Langley, Rudy Storteboom, s’est exprimé ainsi: « Ces événements sont importants pour la communauté pour contribuer à tisser des liens de confiance entre tous les peuples. »

Les conférences ont débuté par une cérémonie de purification célébrée par Farley Antoine (Lekeyten), un chef de la bande locale Kwantlen. Parmi les orateurs de l’événement se trouvaient Isabel Jackson, cofondatrice du Forum des avocats autochtones de l’Association du Barreau canadien de Colombie-Britannique, et John Borrows, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le droit autochtone à l’Université de Victoria et lauréat du prix Killam 2017. Samantha Urano, avocate de souche métisse, a animé l’événement.

À l’issue des conférences, plus d’une centaine de participants se sont joints au « cercle de l’amitié » et aux danseurs lors de l’événement culturel de la soirée.

La présentation culturelle de la communauté, composée de tambours et de danse, était exécutée par les danseurs de la famille Point.

Durant l’événement, Borrows, membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et expert de la CVR reconnu internationalement, a encouragé les participants à « rechercher la guérison en partageant et en prenant soin les uns des autres, en tant que frères et sœurs et enfants de la famille du Créateur ».

« Parlez avec des membres des communautés autochtones plutôt que de parler à leurs ennemis, afin de mieux les comprendre », a dit Borrows, paraphrasant Krister Stendahl, un théologien, érudit et professeur suédois à la Harvard Divinity School. Il a aussi encouragé les participants à rechercher des éléments et des traditions qu’ils admiraient chez d’autres groupes ethniques ou religieux.

Les deux événements ont souligné des enseignements importants de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours : démontrer de l’amour pour Dieu en aimant son prochain.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.