Communiqué de presse

Les mormons participent à une conférence sur la religion et la citoyenneté lors du 150e anniversaire du Canada

L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours était organisatrice et participante de la troisième conférence Une société complète, qui a eu lieu les 8 et 9 mai 2017 à Ottawa. Cette conférence a rassemblé des représentants d’organisations religieuses et séculières de partout au Canada afin d’explorer le thème « La religion et la citoyenneté lors du 150e anniversaire de la Confédération du Canada. »

Des représentants des affaires publiques mormons de partout au Canada ont participé à cet événement d’une durée de deux jours. Bob Thompson, représentant des affaires publiques du sud de l’Alberta, a déclaré : « C’était une occasion formidable de partager des histoires de foi avec les autres. La diversité de nos expériences et les points communs de nos convictions à servir nos frères et sœurs en tant qu’enfants de Dieu ont été si inspirants. »

 

John Ralston Saul, essayiste et écrivain primé, et ardent défenseur de la liberté d’expression, ainsi que John Borrows, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le droit autochtone à l’Université de Victoria, ont été les principaux orateurs de la conférence. Borrows, qui est membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours à Victoria, en Colombie-Britannique, a déclaré : « Je veux m’assurer que nous ne simplifions pas à outrance nos similitudes et nos différences. […] La juxtaposition de nos histoires peut nous aider à accueillir nos diverses perspectives dans les espaces publics. […] Je crois que la comparaison et le contraste peuvent faire avancer les recherches religieuses, spirituelles et séculaires par l’action intersociétale et interreligieuse – même lorsque les gens maintiennent des points de vue radicalement différents. »

De plus, grâce à une série de tables rondes d’experts, les participants ont abordé une variété de sujets, notamment la solidarité dans la diversité, la réconciliation, l’immigration et les réfugiés. La table ronde finale a été tenue avec des parlementaires pour discuter de comment leur foi influence leur vie politique alors qu’ils travaillent à promouvoir le bien commun.

La révérende Karen Hamilton, secrétaire générale du Conseil canadien des Églises et présidente de la conférence, a dit : « Mon espoir pour cette conférence est de renforcer et d’approfondir cette conversation vitale au sujet de la religion et de la sécularisation dans le discours public canadien. »

Gerald Filson, directeur des Affaires publiques de La communauté bahá’íe du Canada, a fait remarquer : « Dans un climat ayant une telle polarisation, nous avons besoin d’un événement tel que cette conférence pour combler le fossé et rassembler les gens, aussi bien ceux du côté de la vie religieuse que ceux du côté de la vie non religieuse. Nous pouvons véritablement apprendre les uns des autres, avec un sentiment d’unité et de camaraderie. »

La conférence a été organisée sous les auspices de la Conversation interreligieuse Canadienne (CIC) en partenariat avec douze participants de la Conversation, la Fondation Canadienne des relations raciales et le projet Cardus Faith in Canada 150.

Sandra Pallin, directrice des affaires publiques pour l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours au Canada et membre du comité de direction d’Une société complète, explique : « La vision de la charte de la CIC préconise la religion dans une société pluraliste et dans la vie publique canadienne. Elle favorise également l’harmonie et la perspicacité religieuse parmi les communautés religieuses au Canada et ceux qui sont sans religion. La conférence Une société complète est un moyen par lequel la Conversation Interreligieuse Canadienne cherche à accomplir son mandat. Les organisations partenaires sont unies dans cette cause. C’est un privilège pour moi de travailler au sein de ce groupe remarquable et fidèle, tandis que nous défendons une conversation profonde et respectueuse. »

Thomas S. Monson, président de l’Église, a dit : « J’invite les membres de l’Église, où qu’ils soient, à faire preuve de bonté et de respect pour tout le monde. Le monde où nous vivons est rempli de diversité. Nous pouvons et devons montrer du respect envers ceux dont les croyances diffèrent des nôtres. » (« Regarder en arrière et aller de l’avant », conférence générale d’avril 2008).

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.

Télécharger des photos »