De jeunes adultes mormons participent à une activité interconfessionnelle à Toronto

De jeunes adultes mormons participent à une activité interconfessionnelle à Toronto

Communiqué de presse

Le 12 novembre 2017, de jeunes adultes de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours vivant à Toronto, en Ontario, ont participé à un dialogue interconfessionnel au Centre multiconfessionnel d’étude et de pratique spirituelle de l’Université de Toronto. Les participants provenaient de différents horizons, notamment des confessions bahá’íe, chrétienne, hindoue, juive et musulmane.

Sous la supervision de la Conversation interreligieuse canadienne, le New Generation Interfaith Initiative (projet interconfessionnel de la nouvelle génération) a tenu sa première activité : « Engagement renouvelé : Ouvrir de nouvelles voies pour notre dialogue interconfessionnel ». L’événement a rassemblé des croyants de diverses religions pour discuter de la façon dont les personnes religieuses vivant au Canada peuvent faire face, ensemble, aux réalités sociale et politique du monde moderne. Parmi les sujets discutés figuraient les changements climatiques et les nouvelles technologies, la pauvreté, les crises de réfugiés et les relations avec les résidents autochtones.

 

Vouée à encourager le dialogue interconfessionnel parmi la génération montante, l’activité comprenait des panélistes qui ont parlé du dialogue interconfessionnel passé et des différentes manières de s’y engager dans l’avenir, particulièrement du fait que Toronto se prépare à accueillir le prochain Parlement des religions du monde du 1er au 7 novembre 2018.

Stephen Smoot, un participant mormon étudiant aux cycles supérieurs à l’Université de Toronto, a manifesté de l’optimisme quant à la capacité des dialogues interconfessionnels de créer des ponts entre les croyants de plusieurs confessions et de résoudre des problèmes communs. « J’ai été frappé de voir combien plusieurs membres de ces différentes religions partagent les mêmes préoccupations que nous, mormons. C’était vraiment encourageant d’entendre des chrétiens évangélistes et des musulmans relater leurs expériences de l’utilisation de la technologie, par exemple, pour partager leur foi et combattre la désinformation qui persiste dans notre société de plus en plus séculaire au Canada », a-t-il expliqué.

Ashraf Rushdy, un des participants bahá’ís, a cité Samira Kanji, un des conférenciers, qui avait déclaré que « si [tous les êtres humains] se voient eux-mêmes dans une relation verticale avec Dieu, alors nous sommes tous dans une relation horizontale les uns avec les autres ». Rushdy a expliqué l’importance du dialogue interconfessionnel et comment « ce genre de conversation a de l’importance parce que […] il y a une place pour nous ici, ensemble, pour voir aussi une unité d’esprit ». Rushdy a ajouté combien il « appréciait qu’il y ait une table ronde pour discuter de la réconciliation et du rôle que des communautés religieuses et un espace interconfessionnel peuvent jouer pour soutenir ce processus important ».

Cet événement ne représente qu’une des façons par lesquelles les membres de l’Église se sont engagés dans le dialogue interconfessionnel. Un tel dialogue contribue à tisser des liens importants pour fortifier la société alors que nous nous soutenons les uns les autres pour atteindre des buts communs dans une « unité d’esprit ».

Soulignant l’importance d’être engagé dans le dialogue interconfessionnel, le président Thomas S. Monson a déclaré : « Nous avons la responsabilité d’être engagés dans les communautés auxquelles nous appartenons, […] à œuvrer en coopération avec d’autres Églises et organisations » (« The Mormon Ethic of Civility », octobre 2009).

Par Eurah Park

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.