De jeunes adultes mormons à un sommet interconfessionnel de jeunes de la génération millénaire

De jeunes adultes mormons à un sommet interconfessionnel de jeunes de la génération millénaire

Communiqué de presse

Venus de tout le pays, 75 jeunes dirigeants de diverses religions se sont retrouvés dans la capitale pour le Faith in Canada 150 Millennial Summit, organisé par Cardus (un groupe de réflexions chrétien) et parrainé par plusieurs organisations religieuses, dont l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Les participants au sommet ont amorcé des débats ciblant les défis que rencontrent ceux de la génération du millénaire tandis qu’ils vivent leur foi. Ces difficultés comprennent la protection de la liberté de religion, l’expression de leur foi dans la sphère publique et l’évolution vers une société davantage pluraliste dans laquelle ceux de bagage religieux différent œuvrent ensemble comme une seule communauté en toute amitié et foi.

Andrew Bennett — ambassadeur canadien de la liberté de religion de 2013 à 2016, et président du Cabinet canadien pour la foi au Canada 150 (Cabinet of Canadians for Faith in Canada 150) — a ouvert le sommet en affirmant que ce serait un endroit sûr pour un dialogue franc et authentique et a encouragé les délégués à engager des conversations les uns avec les autres. Ces conversations sont devenues l’un des points culminants du sommet pour de nombreux participants.

 

Trois membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ont assisté au sommet : Nathanaël Ladron de Guevara de Montréal, au Québec, Tyler Williamson de Calgary, en Alberta, et  Zachary Hicks d’Halifax, en Nouvelle-Écosse. Hicks a résumé son experience en disant : « Ce sommet a été une des expériences les plus enrichissantes de ma vie. J’ai été témoin d'expressions de foi sincères qui ont enrichi ma vie de manière imprévue. »

Williamson a saisi l’occasion significative de poser des questions à ses collègues : « J’ai beaucoup appris sur les croyances de ceux que j’ai rencontrés en posant des questions. C’était tellement plus substantiel de créer des liens plus solides avec quelqu’un d’autre alors que nous discutions des points communs entre nos croyances. »

Williamson a ajouté : « J’ai été frappé de la richesse de l’expérience apportée par la diversité de croyances et d’opinions. Reconnaître et encourager la diversité ajoute de la couleur et de la beauté à notre société, qui malheureusement disparaîtraient si nous ne reconnaissions pas l’importance de la religion dans l’espace public canadien. »

Commentant l’invitation des organisateurs du sommet à être plus ouverts au sujet de la foi dans l’espace public, Ladron de Guevara a déclaré : « J’ai appris que nous avons tous foi en Dieu et que les membres d’autres religions ne me considèrent pas comme une personne avec une religion différente, mais comme un homme de foi. Nous voulons coopérer pour bâtir une société plus inclusive. »

En repensant au sommet, Hicks a ajouté : « Toutes les expériences que j’ai eues avec les nombreux participants, durant les conversations et les interactions lors des sessions, m’ont témoigné que nous avons un Père celeste aimant qui récompense tous ceux qui le recherchent diligemment.»

Eurah Park, une membre de l’Église de Toronto, en Ontario, a assisté au gala de Faith in Canada 150 qui a eu lieu à l’issue du sommet. Elle a déclaré : « Cela a été une belle soirée de foi, d’unité et d’amour collectifs, où des croyants ont exprimé leurs brillants espoirs pour le Canada. Je n’ai pas l’impression que le monde accueille toujours favorablement les conversations sur la foi et les croyances dans l’espace public. Néanmoins, la foi et les croyances jouent un rôle fondamental dans la vie de beaucoup d’entre nous. Il est primordial d’avoir des espaces publics sûrs, où l’on peut avoir de telles discussions au sujet de la foi afin d’accroître la collaboration et la compréhension. »

Elder G. Lawrence SpackmanSoixante-dix d’interrégion de L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours de Calgary, en Alberta, et membre du Cabinet canadien pour Faith in Canada 150 — a discuté avec des jeunes de la génération du millénaire lors du gala. Il a dit : « Cette génération du millénaire va jouer un rôle crucial dans le maintien d’une société basée sur la foi en Dieu et la protection de nos droits à la liberté de religion. Ma participation à ce gala m’inspire une grande confiance dans la capacité de ces jeunes hommes et de ces jeunes femmes à se préparer pour relever les défis qui les attendent. »

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.